Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 13:27

Après les évènements cauchemardesques qui ont ébranlé la quiétude de la paisible localité de Hadjadj durant la nuit du mercredi dernier, les sanctions commencent à pleuvoir.

15 émeutiers placés en détention provisoire à Hadjadj
En effet, quarante-neuf personnes arrêtés lors des évènements, ont été présentées devant l’instance judicaire de Sidi Ali qui n’a pas désempli avant-hier jusque tard dans la nuit. Après l’audition de l’ensemble des personnes arrêtées, il a été décidé la mise de quinze personnes dont deux mineurs en détention provisoire. Par ailleurs, le reste est mis en liberté provisoire. Les charges retenues contre les inculpés sont différentes dont le vol, destruction des biens d’autrui et troubles à l’ordre public. Les investigations des services de sécurité sont toujours en cours pour débusquer d’autres personnes impliquées dans ces évènements tragiques qui n’ont laissé place qu’à la désolation et l’émoi au sein de la population locale. La violence et le vandalisme n’ont jamais résolu quoique ce soit, au contraire le recours à de telles pratiques ne fait qu’empirer davantage l’ampleur et la gravité de la situation. Les biens et les équipements détruits sont la propriété de toute la collectivité locale qui sera confrontée à d’autres ennuis et tracas inutiles. Les habitants de Hadjadj espéraient que leur vécu progresse vers le mieux. Ironie du sort, par inadvertance de quelques enfants désobligeants, ils sont contraints de faire des pas en arrière. La réalité est dure à avaler !!

Adda Abdelwahab
Repost 0
Published by sidi-ali
commenter cet article
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 13:21

Qui se cache derrière les émeutes de Hadjadj (Mostaganem)!?

DES ELUS EXPLOITENT LE DEUIL DES FAMILLES POUR DES VISEES POLITIQUES




En effet, selon les informations recueillies, ces émeutes ont été délibérément déclenchées par des personnes occultes et qui selon toute vraisemblance sont derrière celles-ci qui ont été d’une rare violence d’où la destruction gratuite de biens publics, privant ainsi le citoyen de cette localité des prestations de service. Incendié, le siège de l’APC est un crime aux yeux de la loi, surtout lorsqu’il s’agit de documents d’une importance vitale, à savoir : extraits de naissance, extraits de décès et autres documents d’état civil nécessaire à toute constitution de dossier administratif. Cette situation est vécue par les habitants de cette localité, comme une catastrophe qui vient de s’abattre sur eux. Autre fait plus grave, est l’agence postale du fait que les retraités et autres usagers dorénavant, devront se déplacer vers les localités voisines pour encaisser leurs pensions et les mandats, de ce fait, on peut dire que la commune de Hadjadj est presque coupée du monde et qu’il va falloir des mois pour se remettre de cet interlude apocalyptique qui vient de la frapper. 

 
Depuis, les langues se délient et vont bon train du fait des calculs politiques qui se manigancent en coulisse à l’approche des élections législatives. Il est clair que certains politiques, ont depuis la désignation de Houcine Ouaddah comme wali à la tête de la wilaya de Mostaganem dérange, de par les changements qui s’opèrent ces derniers temps et du fait de la nouvelle dynamique qui commence à s’installer au niveau de toutes les localités et daïras de la wilaya de Mostaganem, Il est surprenant aussi, que ces émeutes viennent à un moment très particulier et après le départ à la Mecque d’un élu influant . Il y a lieu de signaler que ces jeunes ont été instrumentalisés et reçoivent leurs directives d’ailleurs et ce, depuis qu’ils ont été privés de leur responsable fétiche dont la mission est de déstabiliser le wali. Le bruit cours que des élus et même députés seraient à l’origine de ces émeutes, pour mettre le feu aux poudres surtout que la situation depuis, prête à confusion. La question à cet instant précis devient pertinente, du fait qu’il n’y avait pas matière à déchainer une telle colère. L’affaire des harraga ne peut être une excuse, car si l’on se refaire au nombre de jeunes qui a pris le large vers d’autres cieux, rien que durant l’année écoulée à partir des rivages de la wilaya de Mostaganem, plus de 300 ont rejoint l’autre rive sans qu’il n’y est d’incidents majeurs. Les 5 disparus ne peuvent être la cause de ce déclenchement de colère, car ils ne sont pas les premiers et que si l’on se refaire aux nombre de harraga disparus, l’on peut d’ores et déjà compter de nombreux disparus et ce, au niveau de plusieurs régions du pays, pour prendre à titre d’exemple les 30 disparus en mer de Annaba ou d’Oran, d’ain Témouchent et autres. Cette colère, ne peut être mise sur le compte de la jeunesse car il ne s’agit pas de revendications sociales, ni de chômage. Il ne faut pas oublier, que l’Etat dans sa démarche pour éradiquer la précarité et le chômage a ouvert les portes aux jeunes et ce, dans les différents créneaux. Une autre question tout aussi importante est à prendre en considération, concernant les harraga , contrairement à ce, que l’on croit, il ne faut pas oublier que pour avoir une place dans une embarcation il faut payer au minimum 160 000 Da, ce qui démontre bien que ces jeunes n’ont nul besoin de se faire une situation dans le pays, alors que certains avec 30 000 Da arrivent à ouvrir des petits commerces . Dans cette optique, un détail dans cette affaire saute aux yeux des observateurs qui ne sont pas dupe, et l’on signale à ce propos que l’affaire des émeutes qui se sont produit à Hadjadj étaient prévisibles du fait que les élus et certaines autorités locales étaient déjà avertit à l’avance soit plus de 4 jours de ce qui allait se passer. Selon certains citoyens, il y aurait quelqu’un d’autre derrière cette explosion de colère et les initiateurs de ce complot ont bien préparé leur coup. A cet effet, quelques jours auparavant ils ont envoyé un homme d’affaires bien connu de la région de Hadjadj, qui s’est rendu en Espagne, pour connaitre le sort des harraga de Hadjadj qui ont quitté le pays à partir du littoral de cette localité à bord d’embarcations de fortune. L’homme en question a appris à l’hôpital espagnol que les corps des cinq harraga disparus ont été repêchés et qu’ils se trouvaient à la morgue de l’hôpital. En apprenant aussitôt l’information, les comploteurs ont gardé l’information pour eux pour en faire usage au moment voulu. L’opération avait été bien préparée et les troubles étaient prévisibles car même le wali était au courant, c’est pourquoi il avait instruit les responsables de l’APC de prendre les dispositions qui s’imposent pour éviter toute dérive. Mais quatre jours sont passés et rien n’avait été fait. La question qui se pose : qui en veut au wali ? Pour arriver jusqu’à faire torpiller les efforts d’apaisement enclenchés, par ce responsable avisé. Il est vrai, que celui-ci dérange, par sa compétence, son abnégation, et son intérêt pour le développement de la wilaya ce que ne peut qu’inciter à la jalousie de certains rentiers qui ont peur de perdre leur privilège avec le changement, Car jamais au grand jamais, l’on a vu un wali aller vers le citoyen pour s’enquérir de sa situation et de tenir parole, de par la proximité qu’il a instauré avec la société civile. 

Benyahia Aek
Repost 0
Published by sidi-ali - dans sidi-ali
commenter cet article
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 20:42

 

Le budget primitif de l’exercice de 2012, verra un sujet qui va certainement soulever un débat houleux lors de la prochaine séance de l’APW, c’est le fameux budget de 62 milliards de centimes, qui est semble-t-il très peu modeste comparé à celui de l’année précédente, en prenant en compte les grands besoins d’une grande agglomération comme Mostaganem. Or, toutes les charges de fonctionnement (personnel inclus) en équipements, aménagements, et autres factures ainsi que la concrétisation des engagements et promesses de la wilaya concernant les projets d’AEP et d’aménagement des chemins de wilayas communaux et la contribution à la réalisation d’un cimetière de Chouhadas à Ouled Riah est de l’ordre de 2 milliards de centimes. Sans oublier également les aides qui seront consacrées aux communes pour faire des travaux de certains cimetières et mosquées, la bibliothèque centrale de la ville de Mostaganem. Ces travaux avoisineront à eux seuls les trois milliards de centimes. Cependant, le P/APW a souligné lors d’un débat qui l’a réuni avec la presse écrite ce lundi que, certains projets ont été perdues de vue, comme le stade, l’école de voile et le musée régional, et ce, pour le manque d’accompagnement et de soutien de la part de certains élus représentant les deux chambres nationales, à savoir nos sénateurs et les députés de Mostaganem.

 Benharat

Repost 0
Published by sidi-ali - dans sidi-ali
commenter cet article
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 20:36

CRBSA – JSBM
A l’avantage du Chabab
Sans négliger la valeur de son adversaire, en l’occurrence le nouveau promu JSB Mendès, le Chabab de Sidi Ali, qui évoluera sur son terrain et devant son public, paraît en mesure d’engranger les trois points de la victoire, même si son adversaire ne l’entend pas de cette oreille.
Amara Abdelkader

IRBSL – CRBBB
Quel sera le visage de l’Ittihad ?
Tout le monde attend de connaître la réaction de l’Ittihad de Sidi Lakhdar sur son terrain face au Chabab de Ben Badis, surtout après le départ de quelques-uns de ses meilleurs joueurs. Dans cette rencontre
de début de saison, le mieux préparé aura certainement le dernier mot. Quant aux gars de Ben Badis, il semblerait qu’ils ont un meilleur visage que la saison écoulée.
Amara Abdelkader

Repost 0
Published by sidi-ali
commenter cet article
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 09:03

 SAMEDI 4 JUIN 2011

 

TF1

15 09:15 Tous ensemble 10:05 Tous ensemble 11:00 Les 12 Coups de Midi ! 11:45 Météo 11:50 Laffiche du jour 12:00 Journal 12:15 Reportages 13:35 Lenfer du feu 15:10 Mariés, huit enfants 16:50 Tous ensemble 17:45 50 mn Inside 18:50 Là où je temmènerai 18:52 F1 à la Une 18:55 Météo 19:00 Journal 19:30 Du côté de chez vous 19:35 Ce soir on dîne ailleurs 19:40 Courses et paris du jour 19:41 Météo 19:45 Génération 80 22:25 New York, section criminelle 00:50 Alerte Cobra 01:50 Un amour de lynx

 

France3

09:58 Consomag 10:05 Magazines régionaux 10:30 La voix est libre 10:55 Le 12/13 11:00 Journal régional 11:25 Journal national 11:50 30 millions damis 12:25 Les grands du rire 13:30 Côté jardins 14:00 En course sur France 3 14:20 Kéno 14:25 Documentaire 15:20 Magazine 15:50 Un livre toujours 15:55 Expression directe 16:00 Slam 16:30 Des chiffres et des lettres 17:00 Questions pour un champion 17:35 Avenue de lEurope 17:55 19/20 Edition nationale 18:00 Journal régional 18:30 Journal national 19:00 Un jour à Roland 19:10 Cest pas sorcier 19:35 Les courriers de la mort 21:05 Les courriers de la mort 22:40 Une histoire épique 22:45 Soir 3 23:05 Tout le sport 23:15 A table ! Le grand jeu 01:05 Les grands du rire 02:10 Soir 3

 

M6

09:45 Cinésix 09:50 Un dîner presque parfait 13:20 Météo 13:25 Cest ma vie 16:40 Accès privé 17:40 Un trésor dans votre maison 18:40 Météo 18:45 Le 19 45 19:05 Scènes de ménages 19:45 Hawaii 5-0 23:00 The Unit : commando délite 23:50 Supernatural 00:45 Météo 00:50 100 % poker 01:50 M6 Music 02:50 Les nuits de M6

Canal+

10:25 Le journal des jeux vidéo 10:35 La vie secrète des jeunes 10:45 Un autre midi 11:50 Leffet papillon 12:40 Robin des Bois 14:55 Cold Case 16:20 Super 15 18:00 Salut les Terriens ! 19:20 Plateau sport 19:45 Championnat de France 22:00 Hard 22:30 Hard 23:05 Le journal du hard 23:20 Californique 00:50 Surprises 01:05 Championnat de la NBA

 

France2

09:20 Côté match 09:50 Réveillez vos méninges 10:20 Les ZAmours 10:55 Tout le monde veut prendre sa place 11:45 Point route 11:55 Météo 12:00 Journal 12:15 13h15, le samedi 12:50 Météo 12:55 Envoyé spécial, la suite 13:35 Le geste parfait 13:40 Internationaux de France de Roland-Garros 16:25 US Marshals, protection de témoins 17:10 US Marshals, protection de témoins 17:55 CDaujourdhui 18:00 Mot de passe 18:45 Lagenda du week-end 18:50 Image du jour 18:55 Emission de solutions 19:00 Journal 19:30 Tirage du Loto 19:45 Championnat de France 21:45 Et si on changeait le monde 21:48 CDaujourdhui 21:50 On nest pas couché 00:50 Météo 00:55 Retour à Roland-Garros 03:25 Infrarouge

Repost 0
Published by sidi-ali - dans sidi-ali
commenter cet article
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 08:57

 

 Plusieurs services sanitaires, relevant du CHU d’Oran font face à un manque crucial dans l’approvisionnement en produits médicaux dits «consommables». Cette pénurie qui entrave le bon fonctionnement de cet établissement semble durer et ce, en dépit d’un état des besoins transmis à qui de droit, depuis plusieurs semaines. Nous apprenons de sources concordantes qu’une pénurie des produits chirurgicaux, utilisés dans les interventions, est enregistrée au niveau de plusieurs établissements hospitaliers, relevant du CHU d’Oran, depuis un mois. Il s’agit notamment du fil chirurgical du type 0,4-0,5-0 et 6, des produits anesthésiants et antiseptiques de type Bétadine. Selon nos références, ce manque dans les produits, indispensables à toute intervention chirurgicale, contraint de nombreux parents de malades hospitalisés à se les procurer, dans les officines privées. A ce propos, l’on saura que ces derniers achètent du fil chirurgical à des prix, variant entre 140 et 170 Da, et ce, en fonction de sa spécificité médicale. Pour ces nombreuses personnes, cette situation est d’autant plus injustifiée qu’elle a pour effet de perturber le fonctionnement de services si importants –chirurgicaux- et de pénaliser, par conséquent, les nombreux malades qui y sont admis. Le déficit en consommables, précise nos sources, touche une gamme variée de produits de base constamment utilisés dans les différentes étapes, pré et post chirurgicales, tels les anesthésiants et certains produits utilisés en chirurgie. «Cette situation, nous fait-on remarquer, affecte particulièrement la prise en charge d’une catégorie de malades prioritaires.» Il mérite de souligner que cette pénurie n’est pas la première du genre à être enregistrée au niveau des services hospitaliers. Ces pénuries coïncident avec la période estivale qui connaît alors une hausse dans les accidents de la circulation et domestiques.

M. BEKADDAR JOURNALISTE DE LA VOIX

Repost 0
Published by sidi-ali - dans sidi-ali
commenter cet article
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 08:49

 Des patrons pêcheurs ne cessent de violer la règlementation en vigueur relative à la loi maritime, en pillant les zones côtières interdites à la pêche, faisant ainsi fi des périodes de repos biologique consacrées au renouvellement des espèces… «Une véritable menace pour la biomasse halieutique», déplore Zaïdi Abdelkader, directeur de la pêche et des ressources halieutiques de la wilaya de Mostaganem. Et la réaction officielle ne s’est pas fait attendre puisque cinq patrons pêcheurs viennent d’être pris en flagrant délit par les services des gardes-côtes qui ont déposé leurs dossiers entre les mains de la direction de la pêche, en vue de sanctions judiciaires. Il faut dire que ces contrevenants ont piétiné leur conscience professionnelle en allant pêcher dans les zones réservées au renouvellement des espèces. Quant à la direction de la pêche, elle a agi dans le cadre du code 11-01, relatif à la pêche en milieu maritime. Article qui précise que ces contrevenants sont passibles de peines d’emprisonnement allant de 6 à 12 mois et assorties d’amandes allant de 500.000 à 1 million de dinars. Selon T. Abderrahmane et M. Mustapha, vieux pêcheurs, «ces écarts à la réglementation ne sont pas étrangers à la diminution des ressources halieutiques dans les zones marines habituellement exploitées. C’est ce qui explique que certains bateaux dont les patrons ne tiennent pas à rentrer bredouilles, s’aventurent à leurs risques et périls, dans les zones interdites à la pêche.» Par ailleurs, la direction du même secteur a enregistré 10 infractions liées au non-respect des normes sécuritaires maritimes. On attend donc que les systèmes automatiques de contrôle et de surveillance (WMS) dont la livraison est attendue à Mostaganem, soient opérationnels pour mettre fin à toutes ces violations continues de la loi maritime, soulignent des armateurs professionnels plus conscients de la perte à plus ou moins brève échéance de la biomasse halieutique. Comme on apprend que lors de ces opérations, quelque 60 quintaux de poissons de différentes espèces ont été saisis.

LAKHDAR HAGANI CORRESPONDANT DE LA VOIX

Repost 0
Published by sidi-ali - dans sidi-ali
commenter cet article
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 10:42

UNIVERSITE IBN BADIS : 2èmes journées scientifiques

C’est dans une ambiance festive que se sont tenues les 26 et 27 mai derniers les deuxièmes Journées Scientifiques organisées par la Faculté des Sciences Exactes et des Sciences de la Nature et de la Vie-FSESNV- de l’université Abdelhamid Ibn Badis de Mostaganem-UMAB. Cette fois-ci, exceptés les cheveux blancs ou grisonnants, rien ne distinguait le professeur de l’étudiant tant rayonnait et luisait l’intelligence dans la cohésion, l’entente, l’entraide et la "complicité".

Sous le haut patronage de son excellence le Recteur de l’UMAB, M. Seddiki Mohamed Salaheddine, le comité scientifique avec à sa tête le doyen de la FSESNV, le professeur Berkani Abdellah et le comité d’organisation sous l’égide du Docteur Lotmani Brahim, l’amphithéâtre du site II, ex-INES, a vu parader sur sa scène pas moins de trente-quatre intervenants sur sept grands axes retenus pour ces journées : mathématiques, physique, biotechnologie, sols et environnement, biologie et biologie marine, et enfin en agronomie il a été question de productions animales et productions végétales. Quand on écoute une intervention, que j’ai ratée d’ailleurs, sous la plume de M. Elaffifi, de l’UMAB, et F. Z. Djeziri, de l’université de Tlemcen, on retient que le cœur de notre université bat au même rythme que celui de la grande masse de l’Algérie profonde. « L’influence de la teneur lipidique sur la qualité sensorielle de la viande bovine congelée d’importation ». Des universitaires se soucient de saveur, de jutosité, de tendreté, de vitamines, d’acides et de cuisson de ce qui ravit chaque fin de mois les petites gens. Mais aussi, il a été question en agronomie de stress chez le poulet, d’acide gras chez l’agneau, l’efficacité d’huiles essentielles, etc. En biotechnologie, il a été question du potentiel antimicrobien de propolis d’Algérie, d’amélioration de starters de yaourt, d’extraits phénoliques de salavadora persica et autres « étrangetés » si chères à ces hommes et femmes de sciences. Le sol et l’environnement ont été traités dans tous leurs états : salinisation, aménagements de sols dégradés, image satellitaire, érosion hydrique, risques d’inondations, érosivité des pluies, fixation du potassium dans le sol et intégration de données dans un système d’information à référence spatiale… En biologie et écologie marine, il a été question de vertébrés de la côte algérienne, l’algue caulerpa racemosa à Mostaganem, l’importance des herbiers dans la conservation des plages de Mostaganem, les sidérophores comme biopesticides et même de diabète de rat. Formation des agrégats dans le jet moléculaire supersonique, transmissions à antennes multiples, spectroscopie infrarouge à très basse température, antennes tribandes et quadribandes pour téléphones mobiles ont marqué la sixième séance. En mathématiques, l’attention fut attirée par deux interventions d’étudiants. Mlle Rabab Bouabdelli avec son large sourire et M. Latreuch Zinelabidine avec son air « trop sérieux » furent très applaudis. Un honneur pour leur professeur, M. Belaïdi Benharrat, un éminent mathématicien formé à Kharkov en Ukraine. Avant la clôture, le doyen de la FSESNV, M. Berkani s’est attardé sur l’utilité de telles journées où l’on apprend à exposer et à se faire comprendre. Le professeur Lotmani Brahim a déploré l’absence d’une dizaine d’intervenants, mais s’est félicité de la réussite de la rencontre. Pour le professeur Selselet Attou Ghalem, « ces journées ont un critère hautement pédagogiques et elles devraient être un test pour celles et ceux qui, un jour seront appelés à défendre leurs thèses devant un public tel celui présent ; aussi il faudrait axer tous les efforts sur la motivation et organiser cette rencontre en février ou mars, période où tout le monde est disponible.»


Benatia du Journal Réflexion.
Repost 0
Published by sidi-ali - dans sidi-ali
commenter cet article
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 09:37

Lors de sa visite dans la wilaya de Mostaganem, jeudi dernier, le ministre des PTT, M. Benhamadi, avait déclaré que le faible taux en matière du téléphone fixe à Mostaganem n’est que de 5,96% par rapport aux normes nationales qui sont de 10% parce «qu’il y a un manque d’agressivité de la part des agents d’Algérie Télécom sur le terrain». A noter
que la wilaya de Mostaganem compte pour cette année 2011 quelque 55.000 abonnés. Par ailleurs, le ministre a indiqué que son département prendra en charge 100 écoles primaires entrant dans le cadre du programme de l’Algérie électronique tout en ajoutant que l’abonnement pour ces dernières ne sera que symbolique. Dans le même contexte,
24 espaces de jeunesse seront dotés du réseau Internet parmi les 36 établissements existant au niveau de la wilaya de Mostaganem.

Hagani Lakhdar.

Repost 0
Published by sidi-ali - dans sidi-ali
commenter cet article
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 09:28

La traditionnelle rencontre du 1er mai draine d’année en année, un nombre élevé d’anciens élèves du prestigieux lycée Zerrouki (Ex-René Basset) de Mostaganem. Des potaches toutes générations confondues viendront, comme à l’accoutumée, se ressourcer au milieu d’une ambiance bon enfant, oubliant pour certains en ce 1er jour du mois de mai toutes les contraintes inhérentes aux lourdes tâches qu’ils assument par ailleurs tout au long de l’année. Ils viendront l’instant d’une journée de printemps pour « retomber » en enfance ou plutôt en « adolescence », ils feront, pour certains un long voyage dans l’espace et dans le temps, pour « zapper » sur les chaînes de leurs souvenirs : tout y passera : les blagues salées, les vannes des profs, les durs moments des bachotages incertains, les premiers émois des lectures qui faisaient rougir, ou les premiers sourires dérobés qui s’ouvraient sur l’amour. Instants de bonheur fugace et sans cesse renouvelés grâce aux efforts des membres d’un bureau dynamique et motivé. Ils évoqueront, sans nul doute, pour les internes, les promenades du week-end et les « consignes » du dimanche qui les privaient du dernier film d’Elvis Presley ou du dernier Western spaghetti. L’espace d’une journée les murs du vieux lycée bruiront en un murmure confus. De cette rumeur tumultueuse, surnageront des lambeaux de souvenirs arrachés au temps, pour aller à la rencontre de ceux plus récents des jeunes générations qui ne seront pas absentes lors de cette journée festive. Car en plus du travail sur la mémoire et la notion de solidarité entre les générations, le comité directeur issu des dernières élections, s’est fixé entre autres objectifs le rapprochements entre les « Anciens » du lycée René Basset, les premières promos de Zerrouki et celles enfin des plus jeunes sortants, pour perpétuer cette noble tradition de réussite qui a caractérisé les différentes cohortes ayant défilé entre les murs de cette vénérable institution. Tâche à laquelle s’est attelé et s’attelle avec abnégation l’encadrement pédagogique et administratif actuel de l’établissement, conscient de la lourde responsabilité qu’il porte dans la conversation et la transmission de ces idéaux d’intégrité, d’honnêteté et de réussite. Souhaitons-leur bonne chance ! Et que cette journée se fragmente en mille instants de bonheur renouvelés !


Hocine du quotidien réflexion
Repost 0
Published by sidi-ali - dans sidi-ali
commenter cet article