Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 février 2009 2 03 /02 /février /2009 00:05

par Ayache Djamel
Dans le cadre du travail de proximité des éléments des brigades de la gendarmerie nationale, le groupement de Mostaganem a organisé, et ce pendant deux semaines, une campagne de sensibilisation en direction des élèves des cycles primaire et moyen de la wilaya sur les dangers des accidents de la route et celui des stupéfiants. Cette campagne, menée en collaboration avec les chefs des établissements scolaires, a touché 230 écoles primaires et 93 établissements du cycle moyen. Les élèves ont assisté à des interventions faisant état des conséquences néfastes sur l'être humain et sur la société résultant de la consommation des stupéfiants.
En ce qui concerne les accidents de la route, les éléments de la gendarmerie nationale ont axé leurs interventions sur les causes des accidents de la route où le facteur humain reste la première cause de l'hécatombe de la route. Les élèves ont été sensibilisés aussi sur les précautions à prendre en traversant la chaussée ou en marchant sur la route et aussi le respect des feux tricolores. En empruntant le véhicule, l'élève devra constamment sensibiliser le conducteur sur le respect de la vitesse, la mise de la ceinture de sécurité et aussi le respect de la distance de sécurité.

Repost 0
Published by omar - dans sidi-ali
commenter cet article
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 00:05

SIDI-ALI : Association « Affak » pour la culture et l’éducation

Une nouvelle association vient de voir le jour à Sidi-Ali, quoique sa création officielle est en cours des formalités administratives en cours, dont le dossier d’agrément est actuellement déposé auprès des services compétents de la wilaya, en attendant la délivrance de l’agrément qui ne saura tarder selon son premier fondateur, en l’occurrence Monsieur Driss Nabi. Cette association qui vient non seulement enrichir l’espace culturel de Sidi-Ali et les communes y rattachées, mais également combler sans nul doute un vide chez cette jeunesse avide de culture et de connaissance. M. Nabi, a bien voulu nous adresser une lettre, par laquelle, il met en exergue les raisons qui sont à l’origine de son initiative, ainsi que les objectifs assignés, dont voici l’intégralité du texte.

« Un jour Martin Luther King a fait un rêve, celui de monter dans le même bus avec les blancs, de s’asseoir sur le même banc et voila qu’un demi siècle plus tard, un noir est locataire de la maison blanche dirigeant les destinées de la nation la plus puissante du monde Comme quoi le rêve le plus fou ne l’est finalement que parce qu’on veut qu’il le soit. Les exemples de ce genre foisonnent et ne manquent pas de nous rappeler que la volonté et la conviction demeurent les seuls critères de toute entreprise. Cette volonté de concrétiser des idées maintes fois occultées jusqu’au refoulement, cette conviction inébranlable de croire en la capacité potentielle de contribuer efficacement à la vie du village, de la ville, de la cité anime les fondateurs de l’association « AFFAK pour la culture et l’éducation de SIDI ALI » qui vient de voir le jour en ce début de mois de janvier 2009. Cette frange des fils de SIDI ALI constituée de toutes les catégories sociales se veut être un exemple, non pas en terme de leadership aux prétentions occultes mais un creuset dans lequel toutes les énergies disponibles peuvent se mouvoir, se conjuguer...Cette association est l’aboutissement d’un processus initié par un des fils de SIDI ALI, un émigré de longue date, docteur ès sciences et président de l’ATAMS(association des travailleurs arabes du Mans et de la Sarthe ) Hadj Driss Nabi. Fort d’une longue expérience de militantisme et d’activité associative au sein de l’immigration maghrébine, Driss Nabi, qui lors d’une mission internationale citoyenne à laquelle participait José Bové avait bravé le boycott israélien et rendu visite au défunt martyr de la nation Palestinienne Yasser Arrafat dans sa « Moukataa » en mars 2002 où il a été retenu et assiégé avec ses frères de combat jusqu’à leur expulsion, vient d’écrire la première page de l’association Affaq. Driss avait proposé et défendu auprès de l’ATAMS, asociation qu’il préside en France, l’initiative d’un projet de soutien scolaire et de développement culturel pour son village natal (Sidi Ali) .Celle ci s’est chargée de la collecte de livres scolaires, d’ouvrages littéraires , d’ordinateurs pour l’accompagnement ludique à l’apprentissage linguistique et la vulgarisation informatique aux plus démunis . Tout ce lot de matériels, acheminés par ses propres moyens a permis la création d’un centre de documentation, espace culturel et de rencontres, installé dans un local au bas de sa résidence sise 20 rue Mohamed Eldjebli .Ce même lieu devint, de fait, le siège d’Affaq. Cette initiative a permis à des volontés diverses et généreuses, mues par le même désir de servir la communauté, de se rencontrer autour du projet. Le bureau de l’association se composant de sept membres, des enseignants dans leur majorité , présidé par Ali Tadjine, professeur à l’université de Mostaganem, entouré de Limam Ahmed secrétaire, Bengoua Ahmed trésorier, Henouni Ali, Limam Abdérahmane, Bellakehal Abdelkader (Ali), Nabi Khadidja, Bentata Mohamed qui ont été élu lors de l’assemblée générale ayant eu lieu le 1er janvier 2009.Celle-ci a siégé dans le local mis gracieusement à sa disposition par le propriétaire Driss Nabi , unanimement désigné Président d’honneur par cette même A.G.« Affaq » se manifeste actuellement par la bibliothèque ouverte au niveau du siège qu’un bon nombre d’enfants fréquente déjà. Se voulant plus que détentrice d’une bibliothèque , d’un centre informatique et de documentation l’association envisage de développer un espace de réflexion, de promotion de toute initiative, de mutualisation des énergies ; un espace de propositions d’idées solidaires et durables, innovantes et concrètes pour la culture et la mémoire, pour le développement de la citoyenneté, dépassant ainsi toute tentative d’instrumentalisation et sans prétendre se substituer aux instances dûment habilitées en ce domaine. 


En plus de l’axe prioritaire que constitue le soutien scolaire destiné aux enfants dont les parents ne peuvent payer des cours particuliers, Affaq compte établir une sorte de pont reliant les deux rives de la méditerranée sous la forme d’un projet de correspondance entre élèves.
L’association dans la limite de ses moyens se propose d’instaurer un cadre de réflexion en vue de réduire les dysfonctionnements sociaux et réintroduire la notion de civilité sans que la démarche soit mue par un quelconque intérêt mercantiliste. 


SIDI ALI vient de bénéficier d’un nouvel espace culturel, un espoir vient de naître, les promoteurs le dédient à toute la population et aux plus démunis en priorité ».

http://reflexiondz.net/


Repost 0
Published by omar - dans sidi-ali
commenter cet article
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 00:05

Le pillage du sable dans la wilaya de Mostaganem se poursuit, malgré l’interdiction et
les mesures appliquées pour mettre fin à cette pratique illicite, qui menace
d’affaissement toute une partie de la forêt surplombant les dunes de Kharrouba.
Ce créneau qui semble porteur, n’est pas près d’être abandonné par la mafia du sable, qui s’adonne sans vergogne au pillage de cette richesse le long de nos côtes.
Cette fois-ci, les pilleurs sont allés trop loin et rien ne semble les décourager, puisque le dernier site à en subir les outrages, n’est autre que celui de Kharrouba, à la limite - est de la ville, plus précisément à proximité de la cité universitaire des 2.200 lits et de l’hôpital psychiatrique.
Dès le premier abord, on peut y constater que les dunes stabilisées par une forêt sont déjà éventrées par d’énormes creux. Cette dégradation volontaire ne laisse pas indifférent, étant donné que le site longe la nouvelle route, la cité Kharrouba et le rond-point de Tigditt.
Souvent, on peut remarquer des camionnettes Mazda et autres véhicules utilitaires, qui viennent se garer en plein jour, le temps que les prédateurs de service enlèvent le sable à l’aide de pelles et de pioches, avant de les «conditionner» dans des sacs d’emballage, non sans avoir massacré tout l’environnement. Ces pratiques criminelles présentent de gros risques de glissement et autres effondrements de la forêt surplombant ces dunes. D’ailleurs, pas mal d’observateurs ont déjà tiré la sonnette d’alarme sur cette pratique condamnable, porteuse de tous les risques, «surtout si aucune mesure salutaire n’est prise dans les prochains jours» diront bon nombre d’habitants de cette zone. Une autre source souligne que ce sable extrait illégalement est vendu
aux simples citoyens engagés dans des travaux d’aménagement divers et habitant la ville de Mostaganem.
D’ailleurs, cette pratique qui n’est un secret pour personne, offre sur les lieux un spectacle désolant, qui dénature l’image de l’environnement. Pourtant, ce ne sont pas les carrières de sable qui manquent à Mostaganem. Ceci étant, ce genre de pillage touche également certaines plages et autres forêts de la wilaya de Mostaganem.

Repost 0
Published by omar - dans sidi-ali
commenter cet article
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 00:05

FCB Abdelmalek Ramdane 2 - WB Oued Rhiou 0
Stade Abdelmalek Ramdane. Arbitrage de M. Boulahia assisté de MM.Benali et Chadli (LFW Sidi Bel-Abbès).
Buts : Mesrouk 17' et Senoussa 80'
FCBAR : Khefif Djamil, Zahaf, Boudia, Touil, Abdellah (c), Mesrouk, Touaoula, Ziane, Senoussa, Bouchareb S.,
Bouchareb Houari, Chehri, Boudia M., Bendenia, Aïchouchi, Chouari, Khefif A., Bentouni Entraîneur : Megueni Fayçal
WBOR : Amraoui, Belhalima, Benguireche, Ghali, Arab, Belbachir, Haïdra, Reguig, Kessili, Marouf, Kessas, Mellah,
Belesga, Hamadi, Benazara, Ladrani. Entraîneur : Remous Mohamed

Repost 0
Published by omar - dans sidi-ali
commenter cet article
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 00:05

C’est officiel et annoncé par le comité, après le match qui a opposé l’Ittihad de Sidi Lakhdar au NASR/Sénia, Kechamli Mokhtar a été désigné à la tête de la barre technique de l’équipe à partir d’hier, dimanche 1er février.
Rappelons que Sidi Lakhdar évolue en division « Régionale Une «. Souhaitons bonne chance à Mokhtar pour la suite du championnat 2008/ 2009.
Belkacem Lakhdar

Repost 0
Published by omar - dans sidi-ali
commenter cet article
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 00:05

Encore une fois, un glissement de terrain à Serrara

Le glissement de terrain désigne le déplacement, vers le bas et l’extérieur, d’une masse  de sol provenant d’un terrain en pente. C’est le cas de ce qui s’est passé au lieu dit  Serrara, localité dépendante de la commune de Nekmaria ; où un tassement de terre estimé à plus de deux mètres est visible sur le lieu, causant des dommages énormes à la route CW 09 et à la conduite principale d’AEP alimentant toute la région Est de Mostaganem.

Au début de la semaine passée et après les dernières précipitations, un glissement de terrain s’est déclaré à Nekmaria, une des communes de la daïra de Achaacha, au lieu dit Serrara, sur le CW 09 au point kilométrique n° 27.Vu son impact qui s’étend sur quelques kilomètres carrés, ses retombées sont importantes à en juger par les dégâts occasionnés à la route qui mène au site du barrage de Kramis, distant
de moins de trois kilomètres du lieu de la catastrophe. La menace persiste sur le CW 09 qui risque une rupture à ce niveau de la route si des travaux de confortement ne seront pas pris dans l’urgence. Présent sur les lieux, nous avons constaté la présence d’une quantité importante de remblai transportée pour la circonstance par les services des travaux publics pour conforter et mettre à niveau la partie dégradée de
la route. En plus, le glissement a causé la rupture de la conduite principale d’adduction de l’eau potable de la station de traitement du barrage vers la station de pompage de Serrara causant l’arrêt de l’alimentation en eau potable de toute la région Est de Mostaganem depuis plus d’une semaine. Alerté par des éléments de la garde communale stationnés à un poste d’observation à une centaine de mètres du lieu du glissement, la célérité de l’intervention de l’unité de l’ADE locale a évité le pire puisque les eaux de la conduite principale ont giclé sur le talus en causant une forte érosion du sol. C’est le troisième glissement de terrain que connaît cette localité depuis 2006 et qui pourrait mettre en péril les habitants de la localité de Serrara et les utilisateurs de ce tronçon menant vers le barrage de Kramis et vers le douar de Mirat dépendant
de la commune de Achaacha. En 2007, une équipe d’experts du laboratoire central du ministère des travaux publics a été dépêchée sur les lieux afin d’étudier les causes du glissement mais rien n’a filtré depuis.
Notons que cette route a été réalisée pendant les années 1950 par l’armée française pour atteindre les postes d’observation installés sur les collines de la région. Prenant compte de la nature du terrain et les risques d’éboulement causés par les eaux pluviales et souterraines, un système de drainage a été
mis en place pour protéger la chaussée, malheureusement ce système a été détruit lorsqu’il a été décidé la rénovation de la route à l’occasion de l’implantation du chantier du barrage. Les services de l’hydraulique
n’écartent pas l’éventualité de déviation de la conduite principale d’AEP pour sécuriser l’alimentation en eau depuis la station de traitement sise au bas du barrage.
Reflexiondz

Repost 0
Published by omar - dans sidi-ali
commenter cet article
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 00:05

Stade de Aïn Tédelès, public record, service d’ordre et Samu présents, arbitrage de M. Sahraoui
assisté de MM. Ayad et Bendjebara . But : Yahiaoui 56'
IRBSL : Betahar (cap), Hamdani, Amara, Mendès, Ferrague, Boufatah, Yahi, Mekhlouf, Mazouz, Nemir,
Guecham, Derar, Chachou, Hitala I, Bakari, Hitala II, Toumi. Entraîneurs : Chikh et Chachou.
NASR/S : Moulay, Benhalima, Chrâa, Yahiaoui I, Boudène, Yahiaoui II, Boublenza, Lahmar, Sâad Houari,
Meberbèche, Lansar, Ouazid, Kouarabi, Meskine. Entraîneur : Bouha.

Le football nous a toujours appris qui si l’on rate beaucoup de buts, l’on finit inévitablement par
en encaisser. C’est ce qui est arrivé à l’Ittihad de Sidi Lakhdar ce week-end, face au NASR/Sénia.
Alors que l’on s’attendait à ce que les gars de « Ouled Khlouf «, sortent vainqueurs de cette rencontre, ce sont, au contraire, les visiteurs qui remportent les trois points et ce, avec l’aide du gardien qui a
relâché le ballon suite à un tir sur coup franc des 20 mètres, Yahiaoui près de l’action ne lui laisse aucune chance, et inscrit ainsi l’unique but de la rencontre, à la 56'.

Repost 0
Published by omar - dans sidi-ali
commenter cet article
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 00:05

Stade « Trois Frères Zerga « de Tlemcen, affluence nombreuse, très bon arbitrage de M. Lafrid assisté de MM. Benabderrahmane et Megherbi (LWF Oran), délégué : M. Hadj Chenane. Buts : Rogaï 9', Merzougui 25' et 59'(ICST)- Mecheri 27' et Leddar 90'+2'(CRBSA)
ICST : Boubkeur, Mendaci, Merzougui, Belhadj Labadi, Kendouci, Yebdri,
Soltani, Khenadki, Cherifi, Amar, Belhadj (Laïd), Bouziani, Rogaï
Entraîneur : Boushaba.
CRBSA : Touil, Bendahmène, Keddar, Niati (Tahri), Benteham, Dria,
Hamouche, Benhamiti, Derrar, Benchohra, Mecheri, Ayache
Entraîneur : Benguella

Repost 0
Published by omar - dans sidi-ali
commenter cet article
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 00:05

Trois personnes ont été arrêtées, ce vendredi, vers 10 heures du matin, par les services de sécurité, au niveau de la forêt de la plage «Marsa» relevant de la commune de Benabdelmalek Ramdane (daïra de Sidi Lakhdar, wilaya de Mostaganem).
Ces interpellations sont venues suite à la découverte, lors d’une patrouille de routine effectuée par la garde communale du détachement de ladite localité, de deux motopompes de grande puissance
destinées à l’irrigation des terres agricoles, soigneusement dissimulées dans des buissons. Après avoir été informés par la patrouille, les gendarmes de la brigade de Benabdelmalek Ramdane ont tendu un guet-apens aux voleurs présumés, sur le lieu de la découverte où, vendredi matin, trois individus s’y rendront, dans l’intention évidente de récupérer leur butin. Ils y seront ainsi appréhendés, en flagrant délit, par les gendarmes et les gardes communaux qui les attendaient patiemment. Présentés devant le procureur de la République de Sidi Ali, les trois mis en cause ont été écroués.
Lakhdar Hagani

Repost 0
Published by omar - dans sidi-ali
commenter cet article
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 00:05

La délinquance en recrudescence
A la différence du fléau de la délinquance routière, en évolution relativement stable, les annales de
la criminalité à travers la wilaya de Mostaganem révèlent une sensible recrudescence des délits constatés au titre des dernières années 2007 et 2008.
Concrètement cela s’est traduit par un «bond» global de 4.761 à 5.252 affaires successivement traitées par les services de la Sûreté de wilaya, pour ce qui concerne les gros centres urbains, et de la Gendarmerie nationale ayant compétence sur le reste du territoire de la wilaya. A commencer par les vols, les CBV (coups et blessures volontaires), les rixes et les agressions, le crime et la délinquance contre les personnes demeurent particulièrement prédominants.
Davantage en milieu urbain qu’à travers la campagne, les deux premiers délits, versant parfois dans le crime, prédominent de loin, sur le «hit-parade» de la criminalité. Les vols, en nombre d’affaires enregistrées, ont presque doublé en rase campagne.
En ville, ce sont 307 affaires supplémentaires qui y ont été traitées, et c’est l’implication remarquablement croissante des mineurs dans ces vols qui inquiète le plus. Parmi 1.035 individus interpellés en 2007 dans ce cadre, 60 présumés coupables n’avaient pas atteint l’âge de la majorité. L’an suivant, cet effectif de mineurs culminera à 128 adolescents incriminés !
L’autre vol qui semble prendre une ampleur devant susciter l’inquiétude, est celui des véhicules. 32 puis 41 affaires en ont été traitées par les services de la police. Les individus présumés coupables, y ayant passé de 26 à 12 prévenus impliqués, révèlent l’agissement en «bandes organisées» des criminels. Pour leur part, les services de la Gendarmerie nationale ont traité 21 affaires et récupéré 3 véhicules volés durant l’année 2008.
Considéré sous l’angle du sexe des délinquants, en milieu rural, le fléau est à hauteur de 98% «l’oeuvre » des hommes. En zone urbaine, la gent féminine est passée de 183 femmes impliquées en 2007, à 231 prévenues appréhendées l’année suivante, soit un rapport ayant grimpé de 5,7% à 6,8% de l’effectif délinquant arrêté durant les deux années considérées.
En ce même milieu «citadin», la proportion des mineurs incriminés dans les affaires criminelles et délictuelles est passée, quant à elle, de 4,9% à 6,9%. Un «sinistre» gain de 2% qui devrait donner à réfléchir !
Répartis selon l’âge, la fourchette des 18-28 ans, suivie de celle des 29-40 ans, se démarque nettement à hauteur de quelque 60% des coupables ou présumés tels appréhendés.
«L’oisiveté est mère de tous les vices». Les statistiques des services de sécurité confirment la véracité de l’adage par la structure socioprofessionnelle des délinquants et criminels.
Le premier rang du «contingent» de la délinquance et du crime, se constitue d’individus qui
n’avaient aucun emploi au moment de leur appréhension. Par ordre décroissant de l’importance
de l’implication, on relève les catégories des journaliers, des employés administratifs et enfin les
étudiants ou assimilés.
L’infraction du pillage de sable a connu une significative régression; de 57 affaires traitées en 2007, on n’en a dénombré que quinze affaires durant l’année suivante. Une tendance «positive» qui caractérise également l’infraction du forage illicite, qui était largement «tentée» au niveau du plateau de Mostaganem, et contre laquelle les services de la Gendarmerie nationale ont dû mener une lutte implacable. Aujourd’hui, le triste constat est établi. Reste aux psychologues, sociologues mais surtout politiques de tirer les conclusions de l’analyse du phénomène.
M. Belarbi

Repost 0
Published by omar - dans sidi-ali
commenter cet article