Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 00:04

Le port de Mostaganem a été confronté durant tout le week-end dernier à des vents d'ouest à nord-est d'une vitesse de 115 km/h. Devant cette situation particulière, six navires, qui se trouvaient en rade, ont été instruits pour se diriger vers la baie d'Arzew pour s'abriter. Concernant les navires qui se trouvaient à quai, des mesures exceptionnelles ont été prises par l'Entreprise portuaire pour assurer leur sécurité. En dépit de ces mesures, un navire maltais «Kapolina Borynia», en train de décharger 10.000 tonnes de blé à l'intérieur du port, a cassé ses amarres et s'est écarté du quai faisant un angle de 60 degrés. L'intervention du remorqueur Isser II n'a pu le remettre à quai. Le navire libre de ses mouvements s'est dirigé au milieu du 2e bassin du port mettant en danger les installations du port et la flottille de pêche amarrée en couple à proximité du navire. Pour éviter le pire, la décision de faire sortir le bateau en folie du port a été prise. Un des pilotes relevant de l'Entreprise portuaire de Mostaganem a embarqué à bord et après de difficiles manoeuvres a pu diriger le navire à l'extérieur du port malgré des vagues atteignant les 10 m de hauteur.

Ensuite il a mis le cap vers la baie d'Arzew considérée comme un abri naturel pendant le mauvais temps. Le pilote maritime, originaire de Mostaganem, est resté à bord du navire maltais pendant 46 heures. Il n'a débarqué avec les moyens de servitude que ce samedi à 15h à Mostaganem. Il a passé 2 nuits et 2 jours à bord du navire avec un équipage polonais. Par ailleurs, la situation est restée inchangée depuis jeudi dernier pour plus de 200.000 foyers environ qui sont toujours privés d'électricité et aussi d'eau potable. Le calvaire est vécu par les habitants de 20 localités pendant 5 jours et 5 nuits consécutifs.
par Ayache Djamel

Repost 0
Published by omar - dans sidi-ali
commenter cet article
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 00:04

Mostaganem : La DAS se prépare pour le 14 mars
La direction de l’Action sociale de Mostaganem qui prépare activement la Journée nationale du handicapé, compte donner à cet événement son importance sociale et médicopédagogique.
Ainsi, de nombreuses rencontres regroupant les établissements spécialisés relevant de la DAS et le mouvement associatif, se sont tenues dans le but d’arrêter un programme varié qui soit à la hauteur de l’événement. Finalement c’est la salle omnisports d’Aïn Tédlès qui a été choisie pour abriter officiellement le déroulement de cette journée à laquelle vont assister tous les concernés du mouvement associatif, particulièrement
les handicapés et les autorités locales de la wilaya. C’est ce qu’on a indiqué à la DAS qui a concocté un riche programme.
Les enfants de l’école des sourds-muets et ceux du CMP de Sidi Ali présenteront des opérettes. Les associations sociales participeront
elles aussi puisqu’elles prévoient des activités éducatives sportives et pédagogiques qui seront animées par des handicapés et des enfants normaux issus des établissements scolaires de la ville d’Aïn Tédlès. Le mouvement associatif a également décidé de distribuer 10 fauteuils roulants, 10 cannes pour non-voyants et divers cadeaux aux malades
mentaux. Il y a lieu de signaler que les autres établissements spécialisés ont établi un programme restreint qui consiste en l’organisation de portes ouvertes et l’exposition de travaux manuels des enfants.
L. Benharrat

Repost 0
Published by omar - dans sidi-ali
commenter cet article
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 00:04

Résultats et classement
CRB Sayada .............. 0 ........ ARB Kheireddine .... 1
JSOB Djebabra .......... 1 ........ CB Sour ................... 2
JS Louza .................... 0 ........ IRBO El-Kheïr ........... 4
AS Mostaganem ....... 1 ........ IRB El-Haciane ......... 1
UPS Belhadri ............. 2 ........ WRB Mesra............. 0
UGS Ali ..................... 1 ........ MC Mostaganem .... 0
FCB Achaâcha : Exempté

      Club Pts J G N P
01 CBS 30 14 22 07 +15
02 CRBS 29 14 31 09 +22
- IRBOEK 29 14 30 08 +22
04 IRBEH 27 14 27 12 +15
- UPSB 27 14 16 09 +07
06 UGSA 24 14 20 13 +07
- ARBK 24 14 15 09 +06
08 JSOBD 16 14 18 14 +04

Repost 0
Published by omar - dans sidi-ali
commenter cet article
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 00:04

Violence dans les établissements scolaires
La violence au niveau des établissements scolaires ne semble pas prendre fin. Selon nos informations, un élève du collège de la localité de Aïn Boudinar, dans la daïra de Kheïr-Eddine, distante de 12 km de Mostaganem, a agressé violemment son professeur en plein cours.

C’est suite à la remise des notes de composition du deuxième trimestre que l’élève a montré son agressivité à l’égard de son professeur. Ayant jugé la note obtenue insuffisante, il se lèvera et rouera de coups son enseignant jusqu’à ce que celui-ci s’évanouisse. Evacué vers les urgences de la localité, le médecin lui prescrira un arrêt de travail de 5 jours, sauf complications.
Concernant les intentions de l’enseignant quant à la suite à donner à cette affaire, aucune information ne nous est parvenue jusqu’à présent.
A Sidi Lakhdar, on signale qu’au niveau de certains collèges de la localité et à la sortie des classes, de nombreux élèves ont été blessés par des pierres lancées par leurs camarades.
La présence de psychologues au niveau des établissements scolaires, tous paliers confondus, semble désormais nécessaire, afin d’atténuer, un tant soit peu, cette violence qui tend à prendre de l’ampleur.

Lakhdar Hagani

Repost 0
Published by omar - dans sidi-ali
commenter cet article
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 00:04

Fruits, légumes, poulet, sardine et même œufs...
On croyait que la flambée des prix, subite et inopinée, était une caractéristique conjoncturelle spécifique au mois de Ramadhan. Oh! Que nenni!, vient de nous révéler et confirmer le marché des fruits, légumes, et autres produits carnés et avicoles, en cette saison 2009!
L’argument de la sécheres se ayant été littéralement disqualifié par les abondantes précipitations enregistrées jusque-là, il ne reste que celui, parfaitement réel, de la spéculation et de l’hégémonie des intermédiaires qui demeurent maîtres du marché. L’œuf qui se rapproche des 15 DA/pièce, et le poulet qui enjambe les 300 DA le kilo, c’est du jamais vu en Algérie, estiment certains. Effectivement, si ça n’a jamais été vu auparavant, depuis quelques mois, c’est désormais chose vécue.

Payée rubis
sur l’ongle même !

Volailler de son état, Driss a une explication : «Après l’augmentation en flèche des cours des viandes rouges, les consommateurs se sont rabattus sur la viande de volaille, moins chère. Comme l’offre en cette viande est limitée, il y va de soi que cela se traduise par une augmentation des prix de cette dernière». En moins d’une semaine, paradoxalement, alors que les cours de l’aliment de bétail connaissent une révision à la baisse, en raison de la crise financière mondiale, le poulet a pris quelque 70 dinars de plus au kilo sur les étals. Ladite viande qui était proposée, en septembre octobre, entre 200 et 220 DA, a d’un seul coup d’aile, sauté à 290 DA, voire 320 DA, dans certains marchés de la ville.

Au commencement,
la flambée des prix
des viandes rouges

«Pas plus tard que l’été dernier, on pouvait trouver des brebis à 5.000 6.000 dinars. La veille de l’Aïd El Adha, le même produit était proposé au-delà des 15.000 dinars», nous confie Abdallah, un habitué du marché du bétail. Et d’expliquer : «En raison de la sécheresse, et au vu des prix, devenus excessivement chers, de l’aliment de bétail, la plupart des éleveurs se sont vus contraints de se débarrasser de leur cheptel. Ainsi, l’offre de cheptel vif augmenta. Les acquéreurs, hormis les spéculateurs qui «voient loin» et qui disposent des capacités financières suffisantes, se font rares. Au niveau des étals, la viande rouge se propose à son plus bas cours de l’année : 400 DA/kg pour le caprin, 500-550 DA/kg pour le bovin, et 550-600 DA/kg pour l’ovin. «Bénédiction pour les uns, malédiction pour les autres, les pluies automnales brusqueront le marché et bouleverseront les donnes. En dépit des dégâts causés ça et là, les chutes de pluies avaient ressuscité l’espoir.
Comme par enchantement, le tapis végétal a vite repris du poil de la bête et la régénération des pousses et d’herbes s’est produite, au lendemain de quelques jours d’éclaircie et d’ensoleillement. Une reprise de végétation qui persuada quiconque éleveur «professionnel» ou de circonstance enclin de se débarrasser de son cheptel, à changer d’avis. Chacun se décida à garder ses bêtes plus longtemps que prévu. Une tendance généralisée qui se traduisit par une diminution de l’offre dont la conséquence inéluctable se concrétisa par une augmentation d’au moins 50 dinars du prix unitaire. Dans la foulée haussière, subitement, le prix de l’agneau d’un poids moyen est passé de 7.000 DA à 13.000 DA, entraînant, dans son sillage, une succession de hausses du cours de la viande rouge ovine sur les étals des bouchers, désormais fixée à 650 DA le kg contre 500 DA, il y a quelques mois.
Les seuls grands perdants, affichant grise mine dans ce marché juteux du mouton, en cette saison qui s’annonce verte, semblent être les revendeurs de l’aliment du bétail. Augmenté de 500 à 700 DA/quintal, leur produit n’est plus coté sur le marché. Les acheteurs se font de plus en plus rares. Les éleveurs en achètent le strict minimum pour l’engraissement des bêtes nourries à l’herbe grasse fauchée dans les champs. Naturellement, même le prix du kilo de viande bovine et caprine a emboîté le pas à celui de l’agneau, en atteignant respectivement la barre des 700 et 500 DA le kg.
Au Tell et à travers les Hauts-Plateaux, la bataille de l’ovin fait rage. Eleveurs de métier, maquignons, et autres spéculateurs se livrent bataille ...au nez d’un Etat indifférent, mais surtout, au grand dam du dindon de la farce ! Pour une fois que l’aubaine se présente, alors, mieux vaut en profiter !
Jouissant d’une dispense franche et exonérée d’impôts des charges de production inhérentes, la marge bénéficiaire des intervenants dans la chaîne de commercialisation est remarquablement plus importante que celle de l’éleveur ou de l’agriculteur qui doit patienter de longs mois, assortis toujours de charges multiples, si ce n’est de ruine parfois. De par la pratique d’une agriculture empirique s’apparentant plutôt à un véritable jeu de hasard qu’à une réelle activité économique, bizarrement, et à la grande déception du dindon de la farce qu’est le consommateur, la plupart des produits de saison ont subi le revers de la pluviométrie exceptionnelle de cette année. La fève locale tarde à entrer pleinement en production pour casser le cours excessivement élevé auquel est affichée cette légumineuse qu’on nous dit provenir de la lointaine Biskra pour justifier ses 50 dinars/kilo au détail.
Pour celui des petits pois, à propos desquels faut-il noter que cette autre espèce à large consommation ne peut jamais être moins chère en dehors de la saison courante, le prétexte a déjà été trouvé et est colporté à travers le marché de gros : une grande partie des superficies ensemencées aurait été dévastée par les intempéries et les conditions climatiques défavorables à cette culture. L’avis est on ne peut plus clair : le petit pois ne sera pas à la portée de la bourse quelconque du commun des consommateurs ! En définitive, c’est dans la sphère de la spéculation qu’il faudrait entrevoir la cause de cette folie caractérisée de la mercuriale. Et qui sont-ils ces maquignons occasionnels, éleveurs ou agriculteurs sous-traitants et autres commerçants «improvisés» dans le marché des fruits et légumes ? Au vu et au su de tous, c’est Monsieur tout le monde.
L’investisseur, le retraité avant l’heure ou relativement aisé, l’entrepreneur ou l’enseignant, le boucher ou l’ayant-droit de la famille révolutionnaire, le chauffeur de taxi ou le restaurateur, bref, le créneau est ouvert à toute personne disposant de liquidités et animée du désir de fructifier ses économies.
L’astuce est simple. Il suffit de s’associer avec un fellah pour l’achat sur pied, d’une production virtuelle au stade de la floraison ou même avant, la location d’un hangar vide ou d’un lopin de terre au voisin ou au cousin absentéiste, sinon l’acquisition d’un troupeau, surtout d’agneaux, qu’on engraissera naturellement grâce à dame nature et à un appoint d’aliment du bétail du commerce.
M. Belarbi

Repost 0
Published by omar - dans sidi-ali
commenter cet article
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 00:04

La journée médico-pédagogique, ayant portésur le thème du «Dépistage précoce de l’enfant
handicapé», qui s’est déroulée au CMP de Sidi Ali, a été clôturée par de nombreuses recommandations issues des ateliers installés à cet effet. La commission du premier étalier «Accouchement, grossesse et conception» a recommandé aux concernés la bonne sensibilisation pour effectuer toutes les analyses médicales sur les futurs mariés et les suivis médicaux avant et après la naissance de l’enfant, l’interdiction de tout accouchement à la maison, la présence d’une spécialiste médicale et sociale à la maternité, l’exigence d’une durée suffisante pour la prise en charge de la maman, le suivi médical et psychologique de l’enfant et la préparation psychologique des parents pour accepter le handicap de leur enfant en cas de pathologie décelée. Le 2ème ateliers, qui a travaillé sur l’âge de l’enfant de 0 à 3 ans, s’est attelé à fournir les recommandations suivantes : Travail sur la constitution d’une équipe médico-pédagogique, qui fait des recherches dans le domaine du handicap et de la sensibilisation continuelle de toute la société, notamment située en zone rurale pour la prise en charge de la femme enceinte, dès les premiers mois de grossesse jusqu’à l’accouchement, formation de femmes spécialistes au niveau des centres de santé implantés en zone rurale. Pour ce qui est du 3ème atelier, les spécialistes ont recommandé la tenue de journées en psychologie et la nécessité d’augmenter les structures d’accueil (classes pour inadaptés mentaux), ainsi que la convocation des parents d’élèves en cas de découverte de handicaps chez leurs enfants et l’organisation d’une thérapie au niveau des établissements ciblés.
L. Benharrat

Repost 0
Published by omar - dans sidi-ali
commenter cet article
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 00:04

Le tronçon de la route non aménagé reliant Ouled Boukhatem à l’entrée de la ville de Sidi Lakhdar, d’une longueur environ de 7 km située sur la RN 11, ne cesse de se dégrader au grand désarroi des nombreux automobilistes qui l’empruntent tous les jours, en raison des nids-de-poule qui le parsèment, rendant parfois au niveau de certains endroits la circulation dangereuse et risquée lors d’un croisement ou d’un dépassement. Cette partie non aménagée, en attendant la finalisation des études techniques, nécessite une réfection pour un meilleur trafic routier à travers tout l’axe reliant
Mostaganem à Achâacha, qui a déjà été aménagé et élargi au grand bonheur de ses usagers.
L. Benharrat

Repost 0
Published by omar - dans sidi-ali
commenter cet article
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 00:04

L’insécurité semble toucher, encore une fois, la cité balnéaire de Petit port, située à quelque 6km de la localité de Sidi Lakhdar.
Après plusieurs vols constatés ça et là, c’est à un cabanon situé en bord de mer que les malfrats s’en sont pris. Des flammes ont ravagé, dans la nuit de dimanche, l’habitation et tout ce qui s’y trouvait. Les riverains ont eu beaucoup de peine pour venir à bout du sinistre, et ce après plusieurs
heures de lutte contre le feu ravageur. Les services de sécurité compétents ont ouvert une enquête.
Selon des sources, plusieurs suspects ont été interpelés.
A quelques encablures de cette cité balnéaire, des moteurs d’engins ont été subtilisés dans un parc
abritant des matériaux de construction. Sur place, les malfaiteurs ont menacé le gardien avant d’accomplir leur forfait, tard dans la nuit de ce début de semaine. Une enquête a été ouverte.
Lakhdar Hagani

Repost 0
Published by omar - dans sidi-ali
commenter cet article
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 00:04

LRF Oran – Décisions de sanctions
Dans son bulletin officiel (B.O) du 25 février 2009, la LRFO a publié les sanctions de la semaine concernant les
équipes seniors dont voici celles qui influent directement sur les classement :
Match : CRB Sidi Ali – JSE Aek du 20 février 2009 arrêté à la 75’ :
- Match perdu pour le CRBSA (-3points) pour attribuer le gain à la JSE Aek (+ 3points)
N°127 : CRB Ras El Ma – MC Sidi Ali Boussidi du 19 février 2009
- Match perdu pour le CRBRM pour en attribuer le gain (+ 3points) au MCSAB
N°119 : IRB Mesra – WRB Djidiouia du 19 février 2009 (Déprogrammée)
- Match perdu pour l’IRBM pour en attribuer le gain au WRBD
N° 123 : CRB Ouarizane – NRB Aïn Nouissy du 19 février 2009 (Déprogrammée)
- Match perdu pour le NRBAN pour en attribuer le gain au CRBO
* JSPBS : Suspension de 1 année pour le secrétaire + 5000 DA d’amande

Repost 0
Published by omar - dans sidi-ali
commenter cet article
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 00:04

Selon des sources bien informées, on a appris que plusieurs vols de voitures et tracteurs ont
été signalés dans la commune de Bouguirat (wilaya de Mostaganem).
Pas plus tard que ce vendredi, une camionnette de type ‘Hilux’ a été volée. La même source affirme également que deux tracteurs appartenant à une entreprise privée se sont volatilisés, et un autre à Safsaf. On fait aussi état du vol de trois camionnettes Mazda.
Lakhdar Hagani

Repost 0
Published by omar - dans sidi-ali
commenter cet article