Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 21:04

CONDOLÉANCES

Toute Sidi Ali est très affectée par le décès de notre frère et ami Mustapha Abdessadok décédé dimanche matin à l'âge de 62 ans suite à un malaise qu'il a eu sur le lieu de travail.

Je remercie tous ceux qui ont partagé leur douleur et demandent à tous ceux qui l'ont connu, d'avoir une pieuse pensée à sa mémoire.
Que Dieu, le Tout-Puissant, l'accueille en son Vaste Paradis.

Je présente

A toute la famille Abdessadok à Sidi El hadj Benyanima, Ahmed, Abderahmane, Abdelaziz, Kenani et à Kaddour fils de Hadj Benyamina ainsi qu'à toutes les familles proches et tout Sidi ali en général.

Mes sincères condoléances.

A.H

Repost 0
Published by sidi-ali
commenter cet article
8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 20:55

Le «Monsieur Revue de la presse» de la Chaîne III n’est plus

le 08.09.14 | 10h00 2 réactions

Fauché brutalement en pleine salle de rédaction, hier matin, terrassé par une crise cardiaque, selon des témoignages concordants. «Triste nouvelle, la famille médiatique et la Chaîne III viennent de perdre Mustapha Abdessadok, l’un des plus anciens journalistes, décédé, ce matin, suite à un malaise survenu sur son lieu de travail. Agé de 62 ans, Mustapha devait assurer la présentation de la revue de la presse quotidienne durant la nouvelle saison», lit-on sur le site de la Radio nationale (www.radioalgerie.dz).

Mustapha Abdessadok est né le 25 janvier 1952 à Mostaganem, rapporte l’APS. Il a rejoint la Radio nationale en 1977. A partir des années 1990, sa voix sera intimement associée à la revue de presse qu’il présentait assidûment, tous les matins, exercice dans lequel il était passé maître. Il avait le talent de résumer l’essentiel de l’actualité à la faveur d’un zapping intelligent des principaux titres de la presse écrite. Le rendez-vous de 7h45 était devenu incontournable pour un grand nombre d’auditeurs qui, avant de se procurer la presse du jour, ne boudaient pas le plaisir d’avoir un avant-goût des sujets abordés en écoutant la radio. L’info a vite fait le tour des rédactions, hier matin, et l’émotion était forte chez nombre de nos confrères, notamment les collègues du défunt, en apprenant la triste nouvelle.

D’aucuns parmi eux n’ont tardé à exprimer leur vive affliction sur les réseaux sociaux. Aziz Farès, un des anciens ténors de la Chaîne III et une des figures de cette «dream team» dont Mustapha faisait partie, a aussitôt réagi via sa page facebook en apportant cet émouvant témoignage : «Mustapha Abdessadok nous a quittés. Quelle perte ! C’était vraiment un grand ami. Gentil, brillant, professionnel... J’adorais ses revues de presse matinales toutes teintées d’un humour sérieux. Un homme tranquille qui aura marqué la Radio algérienne. Je l’ai revu en avril lors de mon séjour à Alger et, attablés, nous avons refait le monde. Paix à toi Mustapha. Ton souvenir sera toujours présent.»

Contacté par nos soins, Aziz Farès nous dira combien il était atterré suite à cette terrible nouvelle en ajoutant : «C’était un grand ami que j’aimais beaucoup. Mustapha a, dans une humilité non feinte, toujours été égal à lui-même, dans sa vie professionnelle et personnelle. Il était attentif à chacun, et tout en ayant une connaissance approfondie de la société et de la politique, il a su rester ‘‘populaire’’, un chaâbi authentique qui adorait les mots d’esprit. Depuis 40 ans, je l’aimais comme un frère et le respectais pour son talent.»

L’animateur et producteur Mohamed Réda Khiar n’a pas non plus tardé à réagir sur sa page facebook en écrivant : «L’une des plus belles, des plus fines plumes de la Chaîne III s’en est allée ce matin. Il devait signer son grand retour à la revue de la presse, exercice dans lequel c’était le seul maître que je connaisse... J’en ai les jambes sciées... Je le réalise à peine… Mus, tu étais le plus brillant de tous ceux que j’ai pu croiser au boulevard des Martyrs. Allah yerrahmek Mustapha Abdessadok.» Pour sa part, le ministre de la Communication n’a pas manqué d’adresser un message de condoléances à sa famille et à la profession, dans lequel on peut lire : «Profondément touché par le décès de Mustapha Abdessadok, journaliste de la Radio algérienne Chaîne III, Hamid Grine présente ses condoléances les plus attristées à la famille du défunt, à ses collègues et les assure de sa profonde compassion.»

A.H (Article Journal El Watan MB)

Repost 0
Published by sidi-ali
commenter cet article
8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 20:46

Le journaliste de la Radio algérienne chaîne III, Mustapha Abdessadok, est décédé dimanche matin à l'âge de 62 ans suite à un malaise qu'il a eu sur le lieu de travail, a-t-on appris auprès de la Radio.

Né le 25 janvier 1952 à Mostaganem, Abdessadok a débuté sa carrière au sein de la Radio en 1977. Le défunt a occupé plusieurs postes au sein de la radio nationale. Il était notamment connu pour la revue de presse qu'il présentait quotidiennement depuis les années 1990.

Le ministre de la Communication, Hamid Grine, a adressé un message de condoléances "les plus attristées" à la famille du défunt et à ses collègues. "Profondément touché par le décès de Mustapha Abdessadok journaliste de la Radio algérienne chaîne III, M. Hamid Grine présente ses condoléances les plus attristées à la famille du défunt, à ses collègues et les assure de sa profonde compassion", lit-on dans le message.

A.H Sidi ali

Repost 0
Published by sidi-ali
commenter cet article
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 21:52

Un incendie s’est déclaré, hier, dans un fast-food à la plage de Hadjadj ,36 km à l'est de Mostaganem Après une intervention, les citoyens volontaires ont pu maîtriser cet incendie qui n’a pas causé beaucoup de dégâts. L’incendie s’est déclenché dans un fast-food appartenant à un jeune propriétaire de la région. Les volontaires présents sur les lieux ont sauvé in extremis de l'asphyxie une personne qui travaille dans ce local commercial. a-t on apprit. Interrogé sur les causes du sinistre, on a indiqué qu’aucune cause n’est connue pour l’instant et qu’une enquête sera ouverte le plus tôt possible.

B.Houssem

A.H

Repost 0
Published by sidi-ali
commenter cet article
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 21:47

Après les actions de protestation citoyennes enregistrées dernièrement à Sidi Ali, une commune située à 50 km à l'est de Mostaganem, relatives à l'affichage de listes des 208 logements sociaux. Le P/APC, M. Guermat Lakhal a tenu à réagir en organisant un point de presse dans l'après-midi de ce mercredi dernier au niveau du siège de l’APW. En effet, ce responsable élu qui s'indigne de cette situation fâcheuse, évoque un ''complot '' visant à le destituer dont il ne fait aucun doute sur les desseins malveillants des auteurs de cette machination qui ont sciemment recouru à la manipulation en soulevant contre lui des citoyens. Dans ce même contexte, il affirme que les logements attribués ne seront remis aux bénéficiaires qu’après examens de tous les recours par l'instance concernée au niveau de la wilaya. Le logement social revient à ceux qui le méritent et pas à ceux qui s'agitent, ou ferment les institutions étatiques, déplore t-il. Comme il précise que les 208 logements sociaux entrant dans le cadre du RPH relevant du programme 2011, seulement 84 ont été attribués cette fois par la commission de daïra dont je ne suis qu'un simple membre. Le reste a fait l'objet d’attribution en 2011 aux familles occupant des habitations précaires et victimes de terrorisme, ayant été recensées à l'époque par la commission compétente. Comme il a mis à nu certaines anomalies, telles l’exode rural et la délivrance de faux certificats de résidence par les services de l’APC de Sidi Ali quant à l'octroi d'un logement social. Cause principale de la hausse des postulants aux logements sociaux, dépassant ainsi les 2200. A propos de ces fausses résidences, le premier magistrat de la commune a souligné qu'il y aura, désormais, enquête sur l'authenticité des certificats de résidence fournis dans des dossiers, en particulier ceux de demandes de logements sociaux. Par ailleurs, notre interlocuteur nous a fait part de la difficulté de l’attribution de ces logements dans cette commune d’environ 14 000 habitants. “On ne peut pas satisfaire tout le monde quand on a 2200 dossiers à étudier pour seulement 84 logements sociaux”, dira l'élu du peuple. Dans ce sillage, il a également abordé les différents projets de développement rentrant dans le cadre du PCD et sectoriel. Parmi eux figurent un nouveau quota de logements sociaux de 880 unités qui vient d’être inscrit pour la commune de Sidi Ali. Pour le choix de terrains devant abriter ces nouveaux projets, M. Guermat a indiqué que la commission technique est à pied d'œuvre. De nouvelles mesures sont aussi en cours pour éradiquer le phénomène de l'habitat précaire qui ceinture la ville et atténuer un tant soit peu la crise de logement dans la contrée. La réalisation d'une maison de jeunes, l'adduction en AEP de 29 douars ainsi que le raccordement en gaz de ville de dizaines de foyers au niveau du hameau rural d'Ouled Bouziane. Pour rappel, l'affichage des listes des logements sociaux a provoqué la semaine écoulée la colère au sein de la majorité des demandeurs de logements à Sidi Ali.

Hagani J Reflexion

A.H

Repost 0
Published by sidi-ali
commenter cet article
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 20:32

La cité des HLM dans la commune de Sidi Ali à 50 kilomètre de la wilaya de Mostaganem, a été le théâtre d'une spectaculaire tentative de suicide ce lundi. En effet, un jeune homme de 26 ans, résident à ladite cité, a tenté de mettre fin à ses jours en s'aspergeant d'essence avant de mettre le feu. La victime a été évacuée par les services de la protection civile vers l'hôpital de Sidi Ali, étant donné que ses brûlures sont du troisième degré. Une enquête a été ouverte, par ailleurs, par les éléments de la police judicaire pour déterminer les causes et les circonstances de cette tentative de suicide

Flih.s J REFLEXION

A.H

Repost 0
Published by sidi-ali
commenter cet article
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 22:45

Les habitants de la commune de Sidi Ali crient à l’injustice, à la suite de l'affichage de la liste tant attendue et qui compte 188 bénéficiaires retenus dans le cadre de la distribution des logements sociaux, laquelle a suscité la grogne d’une centaine de citoyens qui se sont regroupés, hier, devant le siège de l'APC pour dénoncer leur exclusion de cette liste.

La liste en question a révélé une autre réalité méconnue des citoyens de Sidi Ali », déclarent des habitants rencontrés sur place. «Nous vivons dans des conditions déplorables et inhumaines. L'exiguïté a empêché nos enfants de fonder un foyer, nous supportons la vie dans des appartements d'une pièce-cuisine mais nous ne sommes jamais sortis dans la rue pour brûler et casser afin de bénéficier d'un logement». Notons, que les habitants ayant observé un sit-in dimanche 15 juin 2014 estiment que les noms affichés sur cette liste ne concernent pas les résidents issus de Sidi Ali. Ils dénoncent les noms de personnes étrangères affichés sur la liste et qui ne répondent pas aux critères et ne remplissent pas les conditions pour bénéficier du logement social. Ont pris part, à cette manifestation, des handicapés, des vieilles femmes, des personnes malades, ainsi que des familles menacées d'expulsion. ‘’Nous vivons dans des conditions très difficiles chez des proches, nous avons attendu longtemps ce logement qui allait nous permettre d'avoir une vie digne, hélas, le rêve s'est brisé en s’évaporant après l’affichage de cette liste», affirme un père de 04 enfants. Le P/APC de Sidi Ali, Mohamed Lakehal Garmatt, a affirmé que la commission de la daïra a procédé à une enquête sur les dossiers de demandes de logements sociaux de l'APC. Il a affirmé que «Ceux dont les noms figurent sur la liste y résident depuis plus de neuf ans, et il n’y a aucune personne de ma famille qui figure sur cette liste, conclua t-il ».

Flih S. J;REFLEXION

A.H

Repost 0
Published by sidi-ali
commenter cet article
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 20:59

M. ALI BELKHEIR, DSP DE MOSTAGANEM A ‘’REFLEXION’’ : 50 milliards pour refaire l’image de l’hôpital Che Guevara

Dans un entretien accordé au journal ‘’Réflexion’’, le Directeur de la Santé et de la Population de la wilaya de Mostaganem, M. Ali Belkheir, a exposé le plan d’action du secteur de la santé qui s’annonce selon lui, très optimiste, quant à l’avenir de la prise en charge sanitaire des malades. Le premier médecin de la wilaya a apporté aussi des précisions intéressantes sur les grands projets lancés et les nouvelles mesures introduites pour soulager les structures sanitaires des problèmes auxquels sont confrontés les malades de la wilaya.

Le DSP assure que des dispositions ont été prises dans le cadre d’une réorganisation totale des structures sanitaires de la wilaya, à cet effet, il annonce l’aménagement entre autre, de deux ‘‘maisons du Diabétique’’ qui seront installées à la Salamandre et à la Daïra de Sidi Ali, et qui feront de Mostaganem une ‘’wilaya Pilote’’, dans la spécialité « Diabétologie », l’une des premières créée en Algérie. Ces dernières seront dotées d’ un ‘’fichier du malade’’ qui sera ouvert, pour le suivi et le contrôle du diabétique, en d’autres termes un programme « Baromètre ». Concernant l’hémodialyse, des projets sont en phase d’étude pour la réalisation d’un centre de Dialyse qui permettra la création de 24 postes à Ain Tedelès. Par ailleurs, notre interlocuteur nous déclara également que les trois hôpitaux d’une capacité de 60 lits chacun, sises à Bouguirat, Mesra et Achaacha seront opérationnels fin octobre, au plus tard à la fin de l’année 2014 et ce après l’installation des équipements nécessaires à leurs fonctionnements, une opération en cours d’achèvement. Pour ce qui est des gardes et des permanences, M.Belkheir déclare qu’un centre médical a été créé à la cité la Salamandre et qui assurera la couverture médicale des résidents et estivants et il sera fonctionnel H24. Le plan d’action de la DSP table sur la décentralisation des structures sanitaires à travers la wilaya afin de désengorger l’Hôpital de Che Guevara et les UMC de Kharouba, une bonne nouvelle qui sera accueillie favorablement par les habitants concernés et qui éviteront les chaines humaines. Les malades selon le DSP, pourront être pris en charge à n’importe quel moment de la nuit ou de la journée dans les policliniques et les centres médicaux, selon les spécialités. Encore une autre nouvelle très satisfaisante et qui mettra fin à la polémique, cela concerne toutes les spécialités qui seront dorénavant dispensées dans toutes les polycliniques de la wilaya et qui feront le grand bonheur des catégories sociales les plus défavorisées, dont la situation pécuniaire ne leur permet pas de se faire soigner chez le privé. M.Belkheir rassure que de nouvelles dispositions ont été décidées dans le cadre de l’application des horaires de travail et vacations pour l’ensemble des polycliniques, à cet effet, toutes les structures assureront le service continu de 8 heures du matin à 20 heures, et ce quotidiennement. Il est utile de signaler que : « Mostaganem est bien dotée en matériels », ce dernier fera aussi référence à l’hôpital du jour pour les cancéreux qui est déjà opérationnel au niveau de la commune de Mazagran et qui certes a donner une bouffée d’oxygène aux malades atteints du cancer, leur évitant des déplacements vers Oran dont la structure d’Oncologie est déjà saturée par l’afflux constant de cette catégorie de malades qui viennent de toutes les wilayas de l’Ouest. En ce qui concerne l’infrastructure et l’édifice de l’hôpital « Che Guevara », notons que le CTC ‘’Centre Technique et d’Expertise ‘’de Chlef a approuvé la solidité de cet établissement, et c’est pour cela qu’une étude globale a été entamée pour sa réhabilitation. Lors de sa visite et d’inspection à la wilaya de Mostaganem, M. Sellal avait donné une bouffée d’oxygène à la wilaya de Mostaganem. Rappelons- que la wilaya avait bénéficié d’une cagnotte de 32 milliards de DA. Cet appui, a encouragé le wali à renforcer le secteur de la santé, et ainsi une enveloppe estimée à 50 Milliards a été débloquée pour la réhabilitation de l’hôpital Che Guevara, dont la construction date depuis 1935. Ainsi, profitant de l’occasion, le directeur de la santé ne tarda pas à lancer les travaux dans les semaines à venir. Pour conclure, Le DSP nous présenta un tableau représentant les établissements où se pratiqueront les différentes spécialités, à l’exemple de l’EPH d’Ain Tédeles qui dispensera les spécialités suivantes à savoir : « Gynécologie Obstétrique, Pédiatrie, Hématologie, Hémobiologie » et ce à l’instar de l’hôpital de Mostaganem et les EPH des autres communes de la wilaya qui pourront également prendre en charge les différentes pathologies.

B.Adda Journal Reflexion

Repost 0
Published by sidi-ali
commenter cet article
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 20:13

Un appartement occupé par un enseignant, sis à la cité des 50 logements située à la sortie nord de la ville de Sidi Ali, wilaya de Mostaganem, a pris feu cet après-midi, en l’absence de son propriétaire.

L’incendie qui a quasiment ravagé tout ce qui se trouvait à l’intérieur des chambres,

serait dû, selon nos informations, à un court-circuit qui s’est propagé dans tout l’appartement pour occasionner d’importants dégâts matériels évalués à des mil-

lions de cts. Une enquête a été ouverte par les services de sécurité.

L.B.N. voix de l'Oranie

A.H

Repost 0
Published by sidi-ali - dans algerie
commenter cet article
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 21:06

Un jeune homme s'est immolé par le feu hier en pleine journée au douar Ouled Bouziane, relevant de la commune de Sidi Ali wilaya de Mostaganem, a-t-on appris de source locale.Le jeune homme, âgé à peine de 26 ans originaire du dit hameau, s'est placé sur la voie publique, s'est arrosé de produit inflammable et s'est immolé. Il a succombé à ses blessures avant son arrivée à l’hôpital de la région. Selon nos informations, cet acte désespéré est lié aux problèmes d’ordre sociaux. Une enquête, confiée aux services de sécurité, est en cours pour élucider les circonstances de ce drame.

Hagani (journal reflexion)

A H

Repost 0
Published by sidi-ali
commenter cet article