Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 11:02

Poursuivis pour vol et complicité, cinq individus, dont la domestique du couple victime, ont été écroués, mercredi passé, à l’issue de leur présentation devant le procureur de la République près le tribunal de Mostaganem. Des délits aggravés par le crime de l’association de malfaiteurs qui leur est «collé» de facto. A Mostaganem où des familles de plus en plus nombreuses sollicitent le recrutement d’employées de maison pour soulager la maîtresse des corvées ménagères, ce mode opératoire enrôlant la bonne qui «vend la mèche», est désormais classique, et c’est la première piste qu’entrevoient les éléments de la police judiciaire dans leur enquête. Par contre, ce qui était moins classique dans cette affaire, c’est le montant du butin du vol: pas loin du milliard de centimes, en bijoux et autres appareils numériques. Le vol a été perpétré dans la journée de samedi dernier dans un appartement du bâtiment 2 de la cité Cheikh Hamada, sur la route d’Oran, en l’absence des occupants, une famille nantie. Le couple victime, ayant constaté le forfait dès le retour au domicile, dans la même journée, s’est empressé de déposer une plainte auprès des services de la police. Suspect numéro un, la domestique, B.T., 23 ans, ne tardera pas à livrer le noeud de l’énigme. En effet, c’était elle, l’employée depuis quelque 8 mois chez la famille victime, qui avait remis, quelques semaines auparavant, le double des clefs de la porte d’entrée de l’appartement de ses employeurs, à son prétendu fiancé H.L, 22 ans, qui alla en faire d’autres doubles, fort utiles au cas où. Au jour «J», informé par sa fiancée quant à l’absence des occupants, le repris de justice notoire passe à l’oeuvre en compagnie de deux acolytes, également repris de justice, et âgés tous deux de 25 ans. Sans la moindre peine, le trio de malfaiteurs s’introduisit dans l’appartement. Il enroule dans une couverture le petit coffre-fort contenant bijoux et joailleries et s’empare de 2 caméras numériques. Il sollicite le service d’un taxi dont le chauffeur consent à transporter à la destination désirée, malfaiteurs et butin, pour le tarif ... d’un million de centimes. Un tarif démesuré par rapport au trajet menant à Sayada, situé à l’autre côté de la ville. Les deux perquisitions opérées au domicile du protagoniste, originaire d’un douar de la commune de Kheïr- Eddine furent infructueuses, et l’auteur du vol est resté en fuite jusqu’à sa «localisation» grâce à l’écoute téléphonique opérée sur sa ligne de téléphone mobile. Il fut arrêté à bord d’un taxi clandestin. A sa mise en examen, il indique le lieu d’entrepôt du butin du vol et dénonce complices et chauffeur de taxi les ayant transportés, qui furent aussitôt interpellés et arrêtés à leur tour.

M. Belarbi

Partager cet article

Repost 0
Published by sidi-ali - dans sidi-ali
commenter cet article

commentaires