Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 19:27

La tension était à son comble avant-hier et hier mercredi au douar Ouled Bouziane, situé 7 kilomètres au nord de Sidi Ali, dans la wilaya de Mostaganem. En effet, les autorités locales, notamment le chef de daïra et le P/APC devaient se déplacer sur les lieux pour tenter de convaincre les familles qui ont squatté 48 logements en en forçant les portes tard dans la nuit de mardi. En dépit du dialogue engagé entre les deux parties, les 48 familles refusaient hier matin de quitter les lieux. Dans ses tentatives de régler le problème, le maire de la localité a soutenu que «bon nombre de squatters figurent dans la liste des bénéficiaires devant être relogés dans les 48 logements en question, une opération qui interviendra après la finition totale des travaux». Le chef de daïra était également de la partie, rassurant les chefs de famille squatteurs que leurs noms sont portés sur la liste et qu’ils auront leurs logements très prochainement. «Pour les familles qui ne figureront pas dans la liste, elles vont bénéficier de logements ruraux», a-t-il promis pour désamorcer la bombe. «Tout rentrera dans l’ordre quand vous aurez vidé les logements sociaux squattés», précisera encore le chef daïra. Du côté des citoyens, on n’arrêtait pas de faire remarquer que beaucoup de promesses avaient été faites par le passé, des promesses qui, malheureusement, «n’ont pas été tenues par les responsables concernés». C’est en ce sens qu’ils ont commencé par camper sur leur position en refusant de quitter les lieux. Face à cette résolution, le chef daïra jouera la carte de la légalité, notant qu’il est dans l’obligation de faire appel aux services de sécurité pour les expulser des 48 logements par la force. Ainsi, aux environs de onze heures, hier mercredi, un fort dispositif des éléments de la gendarmerie a investi les lieux au moment où les autorités locales usaient encore de moyens pacifiques pour convaincre ces familles de quitter les lieux. Les tractations avaient lieu devant une foule nombreuse composée de jeunes, de moins jeûnes et surtout de la gent féminine. Fort heureusement, les autorités ont fini par convaincre les squatteurs de jeter l’éponge et d’abandonner les logements en début d’après-midi.

LAKHDAR HAGANI CORRESPONDANT DE LA VOIX

Partager cet article

Repost 0
Published by sidi-ali - dans sidi-ali
commenter cet article

commentaires