Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 09:44
 Des commerçants sans scrupules continent de vendre, au niveau de certains souks de la wilaya de Mostaganem, du sel de table d’aspect douteux dans un emballage en plastique blanc et, pire encore, ne comportant aucune indication sur la composition du produit. Certains pseudo-commerçants se permettent même de le vendre en vrac aux restaurateurs et gargotiers. Des sacs de plusieurs dizaines de kilogrammes sont exposés, au vu et au su de tout le monde, au détriment de la santé du consommateur. C’est ce qui a été d’ailleurs constaté au niveau du souk hebdomadaire de Achaacha, situé à quelque 80km à l’est de Mostaganem. Le même produit a été exposé au niveau du souk de Sidi Lakhdar, vendredi dernier, et vendu au prix dérisoire de 8 et 9 DA, contrairement au sel conditionné d’un kg portant marque et composants de base qui est cédé à 15 DA/ kg. Le vendeur de ce produit, qui risque de s’avérer nocif pour la santé, rencontré au souk de Sidi Lakhdar, affirme que le sel est vendu par des commerçants en demigros sans pour autant nous faire part qu’il est nocif pour le consommateur. «Il est écoulé normalement et nous n’avons jamais été inquiétés par quiconque», faisant allusion aux services de contrôle ou d’hygiène concernés. Le phénomène s’est répandu surtout au niveau des zones rurales, profitant de l’ignorance de la population du rif dans le domaine. Ce type de produit est généralement destiné à l’aliment servi au bétail. En égard à son prix, il attire les clients aux revenus modestes. Le sel douteux et non codé risque d’affecter les glandes thyroïdiennes, révèle un médecin généraliste. Des demi-grossistes ambulants font les différents villages et douars pour vendre leur produit douteux aux détaillants. « Les services compétents doivent mener une chasse contre ces derniers », affirment des citoyens avertis.
Hagani Lakhdar CORRESPONDANT DE LA VOIX

Partager cet article

Repost 0
Published by sidi-ali - dans sidi-ali
commenter cet article

commentaires