Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 15:48

DES RALENTISSEURS NON CONFORMES A HADJADJ : Des usagers de la RN 11 se plaignent

La pose de ralentisseurs, ou dos-d'âne, sur la voie publique doit obéir à certaines normes. En effet, une véritable anarchie caractérise ce dispositif, non seulement dans la ville de Mostaganem, mais au niveau de toutes les localités de la wilaya.



Une  solution facile ou un  moyen de prévention choisis et improvisé  pour éviter les accidents de la route et qui ne respecte aucune norme. En effet, la prolifération des ralentisseurs à chaque coin de rue, très utiles à la sécurité routière fait encore polémique car  les avis divergent à ce propos, contestés par les uns qui arguent que le nombre d'accidents de la route prennent toujours une  courbe ascendante. Après chaque accident, on  procède à l’installation des dos d’ânes chacun à sa manière une façon de  satisfaire et calmer les esprits des citoyens qui se manifestent en bloquant la route. C’est le cas au niveau de la commune de Hadjadj, relevant de  la daïra de Sidi  Lakhdar, après un accident survenu sur la RN 11, reliant  Hadjadj à son chef-lieu de daïra  où un enfant a été renversé par un véhicule, et qui avait été évacué dans un état grave aux services sanitaires de la région, pour une prise en charge. Dans ce contexte, les responsables concernés n’ont trouvé pour  solution que l’installation de ralentisseurs, ce qui n’apaise pas  pour autant les esprits qui se sont chauffés à cet instant. Des installations anarchiques de ces  dos-d'âne un peu partout qui dérangent les usagers de la route, car  ne répondant pas aux normes voulues, ce qui engendre  une situation qui demeure inchangée, face à l’absence de toutes mesures visant à réguler ce phénomène. Mal conçus, ces modérateurs ont des formes très variées, parfois ils sont soit trop hauts, soit  trop courts avec souvent des angles déformés ou pointus pouvant  causer des préjudices aux véhicules. Alors qu’un texte de loi réglementant la pose  de ces dos d’ânes existe. Mais qu'en est-il de son application sur le terrain ?  Par ailleurs, il faut signaler le chapitre destiné à  ce texte de loi et qui stipule que «toute implantation de ralentisseurs non autorisée par le wali territorialement compétent expose leurs auteurs aux sanctions prévues par la législation en vigueur». Une mesure qui ne semble pas du tout respectée, quoique  des transporteurs accusent les particuliers et les autorités de procéder à la pose de  ces modérateurs anarchiquement sur les axes routiers et dans des endroits non adaptables. Et voilà que les citoyens accusent à leur tour les automobilistes du non-respect du code de la route. 


F.K

ETAT DES FORETS DE MOSTAGANEM : Véritable catastrophe écologique



Une visite nous a permis de constater le danger permanent qui existe dans la forêt de Mostaganem, dont le point de départ est à partir du haut de la cité des citronniers et qui s’étend vers le littoral côté  Est du chef-lieu de la wilaya, un constat visuel qui donne le frisson face à toutes ces saletés qui constituent des dépotoirs , ces tessons de bouteilles de vin, ces débris de verre brisés, ces feuilles mortes, et ces restes de plastiques qui ne sont malheureusement pas dégradables et qui risquent de s’éterniser dans ces lieux sensés aérer l’atmosphère de la ville déjà polluée par l’homme lui-même, qui contribue à une véritable montée de la pollution atmosphérique dont des conséquences occultes, difficiles à repérer et détecter seront destructibles pour la biodiversité naturelle et la santé, ainsi que l’apport nutritionnel de l’être humain, l’animal, ainsi que les plantes. Ces endroits privilégiés de la nature sont hélas menacés par les  risques permanents d’incendie, ainsi que l’érosion du sol, de  l’augmentation des ordures qui provoqueront une déforestation si un plan de prévention et d’intervention nécessaire ne sont  pas mis en place nécessitant une vigilance accrue par des gardes forestiers se relayant jours et nuits. Ce massacre constaté est le résultat de quelques inconscients qui ne mesurent pas la gravité et l’énormité de la catastrophe écologique, par leurs comportements inciviques et irresponsables, dont des délinquants et des ivrognes qui trouvent leur bonheur dans ces endroits privilégiés. Et  c’est à cet effet que les autorités concernées doivent prendre en  considération ces constats et qui ne contribueront qu’à nuire le patrimoine forestier, véritable réserve d’oxygène qui nous permet d’exister.    

B.Adda
J.reflexion
A.H

Partager cet article

Repost 0
Published by sidi-ali - dans sidi-ali
commenter cet article

commentaires