Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 19:40

Le souk d’Aïn Sefra, un lieu où se rassemble une foule de consommateurs et acheteurs, toutes bourses confondues, venant des différentes communes de la wilaya de Mostaganem, se caractérise, ces derniers temps, par la prolifération des marchands de poulets de chair et autres poules pondeuses de couleur rouge qui sont interdites à la vente. Ces marchands ont créé un abattoir à ciel ouvert où chaque poulet vendu sur pied est égorgé sur les lieux même sans aucun contrôle vétérinaire. Une pratique qui risque d’être à l’origine de maladies, telle la salmonelle. A titre d’information, des centaines de poulets morts pour on ne sait quelle raison, sont abandonnées ou incinérées, ces derniers temps, au niveau des champs ou forêts. Les commerçants et habitants de la ville de Mostaganem s’inquiètent du laisser–aller dans lequel se trouve actuellement ce lieu d’activités commerciales où règne en maîtresse la saleté qui s’y accroît de jour en jour, sans pour autant gêner ces pseudos marchands qui, une fois la journée terminée, repartent sans se soucier des conséquences, ce qui ne les empêche pas de revenir. Devant le danger qui se précise, l’association des consommateurs de la wilaya de Mostaganem vient de tirer la sonnette d’alarme pour dénoncer ces dépassements tolérés par certaines instances. Le même phénomène est enregistré au niveau de la nouvelle périphérie de la ville de Mostaganem. Donc, pour éviter toute catastrophe pendant au nez des consommateurs non avertis, surtout que ce produit est cédé à bas prix eu égard au danger qu’il présente, puisque l’abattage des poules pondeuses est interdit, les responsables concernés feraient bien de prendre les mesures urgentes qui s’imposent.

LAKHDAR HAGANI CORRESPONDANT DE LA VOIX

Partager cet article

Repost 0
Published by sidi-ali - dans sidi-ali
commenter cet article

commentaires