Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 00:09

Un Master en technique quantitative de gestion

L’université Abdelhamid Ben Badis a organisé, au courant de la semaine écoulée, un concours de magister en technique quantitative de gestion.Selon le docteur Achaoui Nasreddine, chef de projet, et le professeur Bourrouba Hadj, président du comité pédagogique, cet examen relatif au magister en technique quantitative de gestionest non seulement une première à Mostaganem mais également au niveau national.Se sont présentés à ce concours national, qui s’est déroulé à l’université de Mostaganem, 960 candidats titulairesd’une licence en sciences commerciales. «Seuls huit d’entre eux seront retenus, dont le major de promotion»,souligne notre source. Les étudiants admis feront une année de théorie et une seconde au cours de laquelle ils se consacreront à la préparation d’un mémoire de magister. Ce qui sort de l’ordinaire, précisent les professeurs chargés de ce concours, est que «lesrésultats viennent d’être affichés tout juste après l’examen. Un temps record jamais réalisé auparavant dans la mesure où les membres de la commission de correction ont travaillé d’arrache-pied pour finaliser tout le travail et permettre aux futurs masters d’entamer leur nouveau cycle en novembre prochain», concluent-ils.

Lakhdar Hagani

 

NRB Bethioua - CRB Sidi Ali

Sidi Ali, vers une autre performance ?

Tout auréolé de son joli succès acquis face à la coriace équipe de l’ASB Nedroma, le Chabab de Sidi Ali, version Bengoua Ali, fera un déplacement du côté de Bethioua pour y rencontrer le Nadi local qui sera en quête de victoire sachant qu’il compte zéro point à son compteur. Les coéquipiers de Kaddar auteur du but de la victoire la semaine écoulée, réussiront-ils à retourner à Sidi Ali avec un résultat positif ? Toutefois,la formation de Bethioua n’aura pas la partie facile.

A. A.

Diabète en Algérie

6 à 8 % des malades souffrant des lésions au pied subissent une amputation

En Algérie, entre 6 à 8 % des diabétiques souffrant des lésions au pied, subissent une amputation. C’est ce qu’a révélé une enquête menée par l’Institut nationalde la santé publique (INSP). La prise en charge des pieds diabétiques constitue unvéritable problème pour la santé publique. Ce constat a été fait hier par des spécialistes lors du premier séminaire national sur le traitement « heberprot-p », organisé à l’hôtel El Aurassi d’Alger, par l’entreprise LAD PHARMA en collaboration avec l’entreprise cubaine HEBER BIOTEC. Le coût de la prise en charge des malades atteint des dimensions « non négligeables » sur le budget de la santé publique, s’élève, selon des spécialistes, à 9 million de DA. Intervenant à cette rencontre, le docteur Oudjit, du service de diabétologie de l’Hôpital central de l’armée de Ain Naadja (Alger), a précisé que « les atteintes au pied constituent entre 10 à 20 pour cent des motifs d’hospitalisation au service de diabétologie ». Par ailleurs, «la seul alternative pour la prévention des amputations, explique le docteur Abdelkrim Djadar, est le traitement Heberprot-p qui aide à stimuler la granulation et la ré-epithelisation des ulcères diabétiques et réduit le nombre de débridements chirurgicaux ». Fabriqué en Algérie par LAD PHARMA, ce médicament permet, selon cet intervenant de réduire le nombre d’interventions chirurgicales ainsi que les récidives et diminue le nombre d’amputations du pied diabétique. « Les résultats cliniques obtenus ont été très encourageants», dira le docteur Djadar.

D.Azouz

Les artistes de Tamanrasset à Mostaganem

Sous l’égide du ministère de la Culture et en étroite collaboration avec le Comité des festivals locaux de la culture et des arts populaires de Mostaganem, la semaine culturellede Tamanrasset à Mostaganem se déroule du 20 au 23 octobre courant. Cet important rendez-vous se tient à la maison de culture Ould Abderrahmane Kaki de Mostaganem où toutes les conditions sont réunies, et ce, grâce au concours du premier responsable de cet édifice. Par ailleurs, une sortie est programmée le 22 octobre à travers la commune d’Aïn Tédelès où un spectacle sera assuré à partir de 20h 30. Pendant trois jours, les Mostaganémois dont on souhaite une grande présence, pourront découvrir les coutumes traditionnelles, la musique folklorique, l’histoire, les divers beaux-arts de cette belle ville du Sud. Tamanrasset, c’est aussi la danse du baroud, c’est admirer ces expositions d’habits, la musique et la danse touareg, la danse «takouba», la lecture de textes poétiques. Enfin, le dernier jour, le 23/10/2008, à 18 heures, toujours à la maison de la culture, sera consacré à une soirée musicale avec la présence de plusieurs troupes.

Amara A.

Le festival du théâtre amateur au Salon de l’audiovisuel

Le commissariat du festival national du théâtre amateur de la ville de Mostaganem prendra part, du 23 au 28 octobre à Alger, au Salon national de l’audiovisuel, manifestation organisée par l’ENTV.

Ce rendez-vous sera marqué par une exposition retraçant l’historique du vieux festival d’art dramatique créé en 1967 par le regretté Djillali Benabdelhalim. L’apport de la presse serviront comme principaux éléments que le commissariat du festival doit exposer durant le Salon. Pour le metteur en scène Djamel Bensabeur, cet espace accordé pour la première fois au festival du théâtre amateur, sera une opportunité pour le commissariat d’entretenir une étroite collaboration avec nos différents partenaires dans le cadre de la collecte des pièces d’archives du festival afin de réaliser le projet de la médiathèque.

Par L. B.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by omar - dans sidi-ali
commenter cet article

commentaires

alilou 23/10/2008 08:21

merci pour la revue de presse.