Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 00:08

Des mesures d’allégement à l’ANSEJ

Mme Sedaoui, directrice générale de l’ANSEJ, a réuni récemment les cadres du secteur du Travail et les directeurs de l’Exécutif de la wilaya ainsi que les représentants et directeurs des banques, sous la présidence de Mme le wali de Mostaganem, pour leur présenter les nouvelles mesures d’allègement à même d’aider les jeunes à s’insérer harmonieusement dans le monde du travail.

L’entrevue qui s’est déroulée au niveau du cabinet du wali, a permis à Mme Sedaoui de lever un voile sur les mesures portant sur les réformes de gestion et visant à aider les jeunes à s’insérer facilement dans le monde du travail. Selon elle, des opportunités sont offertes aux porteurs de projets par ce nouveau dispositif.

Pour elle, les jeunes diplômés issus des universités représentent un gisement de génie en constante évolution. Raison de plus, dit-elle, de les prendre en charge et de leur accorder toute notre confiance, en leur créant un climat approprié à la réalisation de leurs projets.

Ces nouvelles réformes ont éliminé, selon elle, certaines contraintes, tels que le manque de professionnalisme avant et après la réalisation du projet, le manque de culture d’entreprise et la tendance à mélanger le budget propre à l’entreprise et celui spécifique au promoteur. Ces contraintes sont handicapantes pour la réussite du projet, a-t-elle souligné. Selon elle, ces difficultés énumérées ont influé négativement sur les résultats de l’ANSEJ. C’est ce qui a incité ses responsables à réformer le système, en optant pour la formation obligatoire des postulants, avant de leur octroyer le budget nécessaire à leur projet. La mise en place des commissions d’études des dossiers, avec la participation du porteur amené à défendre son projet, reste ainsi le seul moyen de réussite à avoir fait ses preuves.

La première dame de l’ANSEJ en a profité pour solliciter l’ouverture d’autres antennes, notamment, à Sidi Ali, Aïn Tédelès et à Bouguirat. Faisant ensuite allusion au gel, au niveau central, du financement des transports et de la location d’engins, elle dira: «Je leur au dit, arrêtons la politique de Mao, qui voulait que tous les Algériens s’habillent de la même façon. Chaque région a ses particularités, ses spécificités et aussi des potentialités qui lui sont propres. Les autochtones connaissent mieux que personne les projets qui réussiront et ceux qui ne le feront pas. A l’ANSEJ, ajoutera- t-elle, notre mission se limite à leur assurer la pérennité (de leurs projets).»

En fait, la commission locale sait quel projet pourrait réussir et ne serait pas une aventure sans lendemain.

C’est sur cette base que 1.867 projets ont été financés dont 68% grâce à la BDL, pour être concrétisés, avec à la clé 5.568 emplois à l’échelle nationale.

L’ANSEJ étant au service du développement local, son rôle est de créer de la valeur ajoutée. C’est le premier message que doivent passer les agents de l’ANJEJ, en se déployant pour informer les jeunes.

S. Ben

Partager cet article

Repost 0
Published by omar - dans sidi-ali
commenter cet article

commentaires

Bencherif 23/11/2008 19:04

L'installation de ANSEJ à Sidi ali , est une importante résolution.Espérant qu'il y aura moins de corruption, moins de bureaucratie et plus de simplification dans les démarches. J'espère que les banques vont jouer leur rôle. Il faut aider les jeunes par des études de marché ( un bon moyen  d'engager  nos diplômés en Sc-eco).J'espère aussi une diversification dans les projets car nos jeunes peuvent être très créatifs si on leurs donnent les moyens.Bonne réussite et bon chance à nos jeunes.Une occasion à saisir, il ne faut pas rater le train.

MADJID DE NANTES 23/11/2008 13:04

Je crois qu'il est temps de se pencher sur ce probléme des jeunes chomeurs de Sidi Ali avant que la situation s'éxplose et par la suite elle sera trés difficile de la maitriser comme  ça se passe dans d'autres wilayas  ,je sais qu'il est trés difficile de résoudre tous les problémes à ce phénomene mais au moins  cette initiative va donner et alléger une satisfatiction à l'attente des demandes de ces jeunes dans le domaine du travail ,qui devient actuellement pour ces jeunes de l'espoir au lieu qu'ls pensent au phénoméne du désespoir " ELHARGA",j'espére que ces nouvelles réformes proposés par l'ANESEJ de la lutte contre le chomage va améliorer et donner satisfaction a ces jeunes diplomés universitaires et d'autres .