Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2008 4 04 /12 /décembre /2008 00:07

Elles sont en extension croissante

Le ministre de l’Education a organisé hier un séminaire consacré à la gestion des cantines scolaires, l’occasion pour lui de dresser un tableau de la situation en mettant d’abord en évidence l’accroissement du nombre de cantines scolaires dans le pays.

Leur nombre s’élève aujourd’hui à 12.319 cantines contre 4.384 en 1999 et le budget qui y est consacré a bondi de 500 millions de dinars en 1999 à 12,4 milliards de dinars pour cette année. Même progression chez les bénéficiaires dont le nombre a connu une hausse vertigineuse, passant de 600.000 en 1999 à 2.700.000 en 2008. Et pour certains, au-delà du fait que la multiplication de ces structures constitue une preuve de la volonté de l’Etat de se mettre aux côtés des démunis, le nombre des bénéficiaires qui a augmenté de façon vertigineuse renseigne sur le degré de paupérisation de la société. La ration alimentaire a vu, elle, son prix augmenter sensiblement de 6 dinars dans le Nord et 7 dinars dans le Sud en 1999 à 30 dinars dans le Nord et 35 dinars dans le Sud en 2008. Le ministre explique que la majorité de ces cantines existent en milieu rural, dans une proportion de 77%, en raison de l’éloignement de l’école du domicile des élèves, mais aussi du phénomène de la pauvreté dans ce milieu rural. Pour autant, le ministre considère le fait pour l’élève d’aller à une cantine scolaire reste avant tout un acte pédagogique avant d’être un geste de solidarité. La tenue de ce séminaire est destinée à l’ensemble des personnels scolaires (inspecteurs, conseillers, gestionnaires, directeurs d’écoles, médecins des UDS, avec la participation de représentants des ministères de l’Intérieur et des Collectivités locales, de la Santé et de la Solidarité, ainsi que des représentants des parents d’élèves). Le ministre en a aussi profité pour évoquer les malversations qui caractérisent la gestion de certaines de ces cantines de la part de certains chefs d’établissement.

Tout en convenant que le fait existe, Benbouzid a tenté d’en atténuer la proportion. «C’est exagéré de dire que 2,4 milliards de dinars ont été détournés par un directeur d’école, cependant des erreurs de gestion existent et c’est la vocation de ce type de séminaire d’y apporter des remèdes», dit-il.
A ce propos, le Premier responsable du secteur a mis l’accent sur l’importance de la mise en place d’une loi pour une meilleure gestion administrative, matérielle, financière et éducative et surtout instaurer une rigueur pour éviter les détournements. De plus, M. Benbouzid a considéré qu’il est nécessaire de bien gérer les finances de l’Etat et que toute personne qui ne le fait pas bien sera punie.
«Avec la crise financière mondiale, notre pays vit une situation similaire à celle de 1985, et c’est pour cela que nous devons faire très attention à nos dépenses et, aujourd’hui, je suis venu vous dire que vous allez être jugés pour chaque sou que l’Etat vous à remis», précisera le ministre de l’Education qui a également affirmé que son département n’est pas responsable de la gestion des cantines lesquelles relèvent des APC. Et faute de moyens appropriés, l’Etat a pris la décision d’avoir recours à des conventions avec des opérateurs locaux, notamment pour le volet des approvisionnements.

H. Senouci

Partager cet article

Repost 0
Published by omar - dans sidi-ali
commenter cet article

commentaires