Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2009 2 24 /02 /février /2009 00:04

L’étude de faisabilité a commencé cette semaine
S’inscrivant dans le cadre du grand projet initié par le ministère des Transports en vue de doter les grandes villes du pays de systèmes de transport en commun à même de répondre aux besoins des populations, la perspective de la mise en place d’une ligne de tramway retenue pour la ville de Mostaganem, se concrétise par le lancement de l’étude de faisabilité du projet. Une étude que réalise une filiale de l’Entreprise du métro d’Alger (EMA), le BETUR (Bureau d’études des transports urbains) agissant en qualité de sous-traitant du marché confié à la firme belge «Transurb-Technirail» spécialisée en la matière. Le bureau en question devrait rendre ses conclusions dans un délai de huit mois.
L’étude de faisabilité consiste à déterminer si le tramway est réalisable techniquement et financièrement, avec une prise en compte optimale de l’impact sur le trafic urbain et l’environnement. Ainsi, le projet est dans sa phase préliminaire qui consiste en la collecte de l’information relative au déplacement des personnes dans l’enceinte de la ville. Des données sur lesquelles sera échafaudée l’étude. Pour les besoins de cette phase préliminaire devant s’étaler sur trois à quatre semaines, une quarantaine d’universitaires de différents profils ont été recrutés.
A l’issue d’une brève formation spécifique, entamée cette semaine sous la conduite des cadres du BETUR, ils (les universitaires) seront appelés à mener sur le terrain les enquêtes permettant d’appréhender le flux des usagers de la voirie. Outre les études du tramway des agglomérations concernées jusque-là, le BETUR a été sollicité pour l’élaboration des plans de circulation urbaine pour plusieurs villes dont celle de Mostaganem, à propos de laquelle il jouit de l’avantage d’en avoir réalisé une fort utile banque de données inhérentes à la circulation en milieu urbain.
A Mostaganem, de longues années durant, la délocalisation de la gare ferroviaire a hanté les esprits des élus et de la gent influente, nourrissant des desseins inavoués, au détriment de l’intérêt et de la chose publics. Présentée comme un frein à l’amélioration de la circulation intra-muros, cette structure, héritée de l’ère coloniale, occupe, il est vrai, un imposant espace central qui pourrait être autrement mieux mis à profit. Dès lors, il suffirait de suivre le tracé de la voie ferrée pour se rendre compte qu’elle dessert la quasi-totalité des espaces urbains situés entre le boulevard St Charles, l’hôtel de ville et la Salamandre, en passant par le Belvédère, la cité Gouaïch, les nouveaux lotissements bordant la route d’Oran, toutes les cités qui enlacent la route du port ainsi que les unités industrielles et les cités alentour, jusqu’à la Crique. Ainsi, plutôt que de chercher vainement à «refouler extra-muros» et contre tout bon sens, cette gare, il s’agit de savoir s’il ne serait pas plus judicieux de l’intégrer dans un véritable projet novateur à même de réhabiliter le chemin de fer dans ce qui fait sa force, le transport groupé des voyageurs. La mise en place de la ligne de tramway serait particulièrement opportune pour une meilleure intégration des dispositifs de transport des personnes. Dans la foulée du lancement des chantiers de projets de tramways et de téléphériques signalés çà et là, à travers le pays, Mostaganem se met, d’ores et déjà, à rêver d’un tramway qui pourrait la soulager définitivement de son encombrement sempiternel.
M. Belarbi

Partager cet article

Repost 0
Published by omar - dans sidi-ali
commenter cet article

commentaires