Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 00:03

Mostaganem
Le DSA, l’UNPA, le directeur de la station de la protection des végétaux, la Chambre de l’agriculture et le représentant de la BADR ont tenu une rencontre avec les agriculteurs de la wilaya au niveau de la station régionale de la protection des végétaux de Debdaba pour expliquer les mécanismes de l’effacement de la dette des agriculteurs et du programme de l’économie de l’agriculture. Les fellahs ont posé des questions aux responsables de l’agriculture sur l’effacement de la dette et sur ceux qui en profiteront. Le DSA a répondu à ce sujet en ces termes : « Nous sommes invités par le ministre de l’Agriculture et du Développement rural samedi prochain sur la question de l’effacement de la dette. Je vous en informerai dès mon retour d’Alger ». En ce qui concerne le programme de l’économie de l’agriculture, dira le secrétaire général de la chambre de l’agriculture, « plusieurs avantages ont été accordés aux fellahs, notamment la suppression de la TVA pour les semences, la vente des céréales à l’OAIC et la CCLS à des prix identiques à ceux de l’importation, les facilités pour l’achat des engins, les crédits « Rfig » et la possibilité de creusement de puits et de forages après consultation de la subdivision de la localité. Le DSA à son tour a déploré la cherté des fruits et légumes à l’image de la pomme de terre à 60 DA, les petits pois à 90 DA, la laitue à 70 DA etc. La DSA n’est pas en mesure de casser les prix, le seul moyen pour faire face à la folie des prix est de produire plus. Les fellahs ont pour leur part accusé les spéculateurs et porté également la responsabilité sur les services de contrôle qui ont laissé le champ libre aux spéculateurs. Les agriculteurs ont aussi soulevé le problème du cadastre pour l’établissement de leurs actes de propriété afin de bénéficier des crédits et également pour la collecte du lait. En ce sens, dira le DSA, ces préoccupations seront réglées prochainement. S’agissant du contrat de performance, « on devra le réaliser pour donner un nouveau souffle » déclara le président de l’UNPA, « un défi qui sera lancé par le travail pour assurer la sécurité alimentaire ». Les agriculteurs ont conclu par un avis favorable sur la mention lue par le président de la chambre concernant les avantages octroyés par le président de la République à l’agriculture, notamment l’effacement de la dette.
S.B

Partager cet article

Repost 0
Published by omar - dans sidi-ali
commenter cet article

commentaires