Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 00:00

Quelque cinq mille hôtes étaient annoncés.
 Finalement, ils furent plusieurs centaines de participants à avoir rallié la ville de Mostaganem, qui abrite depuis hier vendredi, les festivités de la commémoration du centenaire de la Tarika alaouia. Des festivités grandioses inaugurées, en fin d’après-midi, au complexe omnisports de la ville, par un défilé de troupes folkloriques de différentes régions du pays, des Scouts musulmans et des cavaliers du centre équestre de Sayada. Comme prévu depuis plusieurs mois auparavant, cette commémoration du centenaire, qui se déroulera jusqu’à la fin de la semaine, s’inscrit comme ultime phase du périple national des Caravanes de «l’Espoir» et de la «Flamme méditerranéenne, lancées le 29 janvier passé au palais de la Culture à Alger, qui, depuis, ont eu à colporter le message de «l’espoir en vue d’un avenir meilleur», à travers une trentaine de villes du pays. Ainsi, à partir d’aujourd’hui, sept jours durant, une soixantaine de sommités, de renom international, se relayeront pour animer le programme des travaux consacrés aux thématiques «Terre», «Education d’éveil», «Communication et Médias», «La mondialisation », «La Révélation», «Spiritualité et soufisme» et «L’Avenir». Le volet «communications» de la manifestation organisée sous le haut patronage du président de la République, se déroulera à l’auditorium Mohamed Benchehida, au campus de Kharroba. Parmi les nombreux intervenants étrangers attendus, on notera la présence de Keiko Takaki, professeur à l’université Obirin de Tokyo, Doudou Diène, rapporteur Onusien sur le racisme, la discrimination raciale et la xénophobie, Pierre Rabhi, expert en sécurité alimentaire, Patrick Laude, de Georgetown University, Cherif El Ouazzani, université Mohamed V de Rabat, Christian Delorme, du diocèse de Lyon, Djibril Sène, ancien ministre et ancien président de l’Assemblée nationale du Sénégal, Alain Gresh, rédacteur adjoint du Monde Diplomatique, ainsi que de nombreux spécialistes du soufisme en provenance du monde arabo-musulman et d’Europe. En parallèle, outre nombre d’activités culturelles et spirituelles, des ateliers inhérents aux thématiques traitées, ainsi que des expositions sont également tenues, dans l’optique d’inviter au voyage rétrospectif à travers l’histoire, et d’enrichir et mûrir les réflexions et les débats.
M.Belarbi

Partager cet article

Repost 0
Published by omar - dans sidi-ali
commenter cet article

commentaires